Critique Photo #10 : un portrait en famille

| 22/05/2014 | 11 commentaires

Pour cette nouvelle critique photo, je me suis intéressé à une photo de Thierry, un lecteur régulier du blog.

Il nous propose un portrait de sa petite-fille réalisé à l’occasion d’un séjour de quelques jours chez ses grands-parents. Si la photo d’enfants peut parfois être un véritable défi à relever, Thierry m’a indiqué que sa petite-fille a été un modèle très coopératif ! Découvrons ensemble les points forts et les points perfectibles de cette photo.

 


Pentax K-500

50 mm – f/2 – 1/300 s – 400 ISO

 

Les points forts

En parcourant le flux de photos sur le groupe Flickr Astuces Photo, j’ai été attiré par la photo de Thierry. Et c’est plus particulièrement le regard de sa petite-fille qui m’a poussé à cliquer sur la photo pour l’ouvrir en grand. Je ne vais certainement pas vous surprendre en vous disant ce n’est pas un hasard !

En effet, lorsque nous découvrons un portrait, nous sommes spontanément attirés par le regard du modèle. Dans la majorité des cas, les yeux représentent d’ailleurs le point d’intérêt principal d’un portrait. Mais pour que le regard du sujet attire l’attention du spectateur, encore faut-il que ses yeux soient nets. Et ceci n’est pas possible sans une mise au point précise. Ici, rien à redire, les yeux de la petite fille sont parfaitement nets.

Pour cette photo, Thierry a demandé à sa petite-fille de regarder en direction de l’objectif. Même s’il n’existe pas de règle en la matière, c’est un bon moyen d’accrocher le spectateur et de le faire rentrer dans l’image. Le spectateur se sent généralement plus concerné qu’avec un regard fuyant.

Lorsque le sujet regarde vers l’objectif une autre difficulté se présente. Il faut arriver à mettre à l’aise son modèle pour éviter de se retrouver avec un air crispée ou un sourire forcé. Thierry s’en est plutôt bien sorti sur ce point et il a réussi à saisir une expression naturelle.

Passons maintenant à l’angle de vue choisi par le photographe. Si on regarde bien l’image, on se rend compte que Thierry s’est mis au même niveau que son modèle. Cela lui a permis d’être d’égal à égal avec le sujet et d’en proposer une vue assez réaliste. S’il avait déclenché depuis sa position d’adulte, l’impression aurait été complètement différente. Une prise de vue en plongée (appareil photo dirigé vers le bas) aurait eu tendance à « écraser » le sujet.

Enfin, Thierry s’est décalé sur le côté pour photographier son modèle. Dans cette configuration, les deux épaules de la fillette ne sont pas dans le même plan. Ce qui pourrait passer pour un détail a pourtant une grande importance. La pose est bien plus esthétique et l’image gagne en profondeur. En photographiant le sujet de face, le visage et les deux épaules auraient été dans le même plan. L’image aurait alors été beaucoup plus plate et elle aurait eu un côté « photo d’identité ».

 

Les points à améliorer

Le premier point à améliorer concerne le cadrage. L’espace vide situé au-dessus de la tête est trop important, il n’apporte pas grand chose. De plus, avec ce cadrage, les yeux de la fillette se retrouvent en plein milieu du cadre : l’image manque de dynamisme.

Thierry avait au moins deux options pour améliorer son cadrage. Tout en conservant la même position et la même focale, il aurait pu orienter son appareil photo légèrement vers le bas. L’espace au-dessus de la tête aurait ainsi été réduit et les yeux se seraient retrouvés plus haut dans le cadre. Avec un cadrage décalé vers le bas, la seule contrainte aurait été de ne pas couper sur une articulation (coude, poignet) ou au milieu d’une main.

Une autre option consistait à faire un cadrage plus serré en se rapprochant ou en zoomant. Comme il restait encore un peu d’espace à gauche et à droite, c’était tout à fait envisageable. De plus, la petite fille regardant en direction de l’objectif, il n’y avait aucun risque que son regard viennent buter sur un bord du cadre.

Le deuxième point à améliorer concerne l’arrière-plan. La bande sombre sur la droite attire le regard, et ce d’autant plus qu’elle est penchée. Dans un portrait, il faut être particulièrement vigilent à tout élément qui viendrait détourner l’attention du sujet. Même si l’arrière-plan est flou, cette bande sombre perturbe la lecture de l’image. Un cadrage serré aurait permis de l’exclure du cadre. Thierry pouvait aussi se décaler très légèrement sur la droite pour arriver au même résultat.

Enfin, le dernier point concerne l’exposition. La photo est un peu sombre, les zones claires sont notamment un peu ternes. Si on regarde l’histogramme, on se rend compte qu’il y avait encore de la marge sur la droite du graphique. Il était donc possible d’éclaircir l’image sans brûler les hautes lumières.

 

Histogramme_critique_10

L’histogramme ne s’étale pas sur toute la plage tonale. Il reste de la marge sur la droite pour éclaircir l’image sans perte de détails dans les hautes lumières.

 

Dès la prise de vue, Thierry aurait pu utiliser la fonction de correction d’exposition pour éclaircir l’image. En surexposant d’au moins 2/3 de diaphragme, la photo aurait déjà gagné un certain éclat. Un autre méthode aurait été de rattraper l’exposition en post-traitement en passant par un logiciel. C’est d’ailleurs ce que Thierry a fait de lui-même en retravaillant sa photo par la suite !

 

Je remercie Thierry qui s’est prêté au jeu de la critique photo. Je vous rappelle que si vous voulez participer, il faut que vos photos soient postées sur le groupe Flickr du blog. Même si je ne sélectionne pas l’une de vos photos, c’est un excellent moyen d’échanger avec les autres lecteurs du blog !

 

Et vous, quels sont les points forts ou à améliorer que vous avez relevés ? N’hésitez pas à laisser un commentaire pour en parler !

 

 

Opt In Image
Vous avez aimé cet article ?

Faites comme 8239 photographes : abonnez-vous à la lettre d'information et ne ratez plus aucun article ! Je vous offre le guide "12 points clés pour réussir vos photos" en cadeau de bienvenue.

Mots-clés:

Catégorie: Critique Photo

Commentaires (11)

URL de rétrolien | Flux RSS des commentaires

  1. p'titJo dit :

    Salut Fabien et heureux de te retrouver ;-)

    Très bonne analyse constructive(je n’aime pas trop le mot critique et surtout pas critiquer ce que je ne sais pas faire parfaitement moi même) ;-) du cliché de Thierry de sa charmante petite fille au regard magnifique,pas grand-chose a ajouter a tes remarques pertinantes a propos du cadrage,il me semble que Thierry a manquer d’un peu plus de lumière……

    Merci Fabien pour ton article et Thierry pour sa participation et son cliché.

    p’titJo

    • Fabien dit :

      Salut p’titJo !

      C’est vrai que le mot « critique » a une connotation négative. Je m’étais posé la question au moment de lancer la rubrique. J’avais hésité avec le mot « analyse », qui est plus neutre, mais personnellement je le trouvais moins parlant…

      Sinon, je suis moi aussi content de te retrouver ;-)

      Fabien

      • p'titJo dit :

        Bonsoir Fabien,
        Oui pour ta rubrique « Critique photo » les visiteurs qui te connaissent savent que cela n’a aucunes connotations négatives de ta part sur ton blog,je disais ça pour moi,ceci dit si tu mettais « Critique positive » ça ne serait pas mal non plus…..je rigole hein Fabien,comme je t’ai dit,personnellement,je n’utilise pas le mot « critique » si on me demande mon avis sur un cliché,pour la bonne raison que bien souvent les clichés me semble meilleurs a mon sens que ce que j’aurais peut être fait avec le même matériel….
        Ne change rien a ton blog !!! ;-)
        A plus et au plaisir sur tes pages,
        p’titjo
        Dernier article de p’titJo : Oscar songeurMy Profile

  2. myrddin13 dit :

    bonjour,
    Oui les commentaires sont constructifs mais la mise au point d’une charte d’analyse où chaque point à analyser serait détaillés serait peut être la bienvenue. J’ai essayé d’en parler (car j’avais une proposition à faire) sur plusieurs forums mais la frilosité des administrateurs m’ont obligé à abandonner l’idée de critiques communes.
    1- premier sentiment à la lecture de la photo (aspect émotionnel, donc artistique)
    2- analyse technique de la photo (à condition d’avoir les conditions de prise de vue fournies par les exifs)
    3- critiques positives de ce qui va et ne va pas ce qui a été fait ci-dessus.
    4- comment moi, avec mes connaissances et mon matériel j’aurais entrepris la même photo
    5- conclusion d’ensemble avec une éventuelle correction sur une copie du cliché.
    Envers de la médaille, il faut passer beaucoup de temps pour une critique constructive d’une photo (1/2 h. est un minimum) mais c’est la seule façon de faire des progès par l’intéressé.
    Fabien ce que tu as fait c’est très bien mais peut être encore amélioré. (moi ce qui me gêne le plus c’est l’ombre portée sur le mur qui montre que le photographe ne maîtrise pas l’éclairage ni la profondeur de champ :bokeh)
    myrddin13

    • Fabien dit :

      Bonjour Myrddin,

      Les étapes que tu proposes sont intéressantes, elles permettraient d’aller au fond des choses. Mais comme tu le dis justement, c’est très chronophage !

      Je ne suis pas certain de trouver beaucoup de bonnes volontés qui soient prêtes à se lancer dans cet exercice. En tout cas, je ne fermerai jamais la porte à une analyse complète et pertinente ;-)

      A défaut d’un système parfait où personne ne participe, je préfère un système imparfait mais avec des interventions plus nombreuses et des sensibilités différentes. C’est pour cela qu’en fin d’article, j’ai proposé aux lecteurs d’apporter leur contribution en laissant un commentaire.

      Pour ce qui est de mon article, je conçois volontiers qu’il ne soit pas exhaustif. Je te remercie de soulever ma marge de progression, ça me pousse à maintenir la barre haute ;-)

      C’est vrai que dans cette photo l’ombre portée n’est pas du meilleur effet, mais il y avait à mon avis des points plus important à corriger, comme le cadrage. De plus, le visage de la petite fille ne présente pas d’ombres disgracieuses et c’est déjà pas mal pour quelqu’un qui débute en photo de portrait !

      Fabien

  3. Thierry dit :

    Bonjour Myrddin 13 et p’titjo,
    Merci de vos commentaires.
    J’ai corrigé en PT le cadrage, la lumière et les ombres gênantes. C’est devenu pas mal du tout (à mon avis).
    Reste l’ombre derrière le modèle. Il faut savoir que c’est mon premier portrait et que les choses n’étaient pas très « posées » et que tout c’est passé assez rapidement.
    C’était à la lumière d’un jour assez nuageux : j’ai pensé qu’avec une grande ouverture cela compenserait. Effectivement, peut-être qu’avec un flash orienté vers le plafond?
    Il y’a quelque chose que je ne comprends pas : le bokeh c’est bien un flou d’arrière plan?
    Alors comment faire avec un fond totalement uniforme?
    Merci de votre éclairage (hi,hi,hi) sur le sujet.
    Thierry

    • p'titJo dit :

      Salut Thierry,oui le « bokeh » est bien le flou d’arrière plan,pour éviter les ombres parfois disgracieuses tu peus déjà faire tes portraits en évitant d’adosser tes modèles contre un mur et un éclairage bien dirigé pour éviter surtout l’ombre du nez souvent les plus disgracieuses sur un portrait…..jette un oeil ici http://blog.darth.ch/2014/05/23/portrait-au-dela-de-la-technique/ en plus des conseils de Fabien.
      p’titJo
      Dernier article de p’titJo : Oscar songeurMy Profile

      • Fabien dit :

        Bonjour Thierry,

        Oui, le terme « bokeh » est un synonyme de flou d’arrière-plan. Mais le flou d’arrière-plan et les ombres qui apparaissent sur ta photo sont deux choses indépendantes.

        Si des ombres sont présentes, une faible profondeur de champ ne suffira pas à les faire disparaitre. On peut prendre pour exemple la bande sombre sur ta photo. L’arrière-plan est flou et pourtant on distingue bien cette bande.

        Pour supprimer les ombres, il faut jouer sur l’éclairage. Un flash cobra avec la tête orientée vers le plafond était une possibilité. Cela aurait permis de faire disparaitre tout ou partie de l’ombre sur le mur. Dans ce cas, il faut bien doser la puissance du flash pour avoir un équilibre entre lumière naturelle et lumière artificielle.

        Une autre alternative était d’utiliser un réflecteur pour déboucher les ombres. Un réflecteur « maison » est très facile à fabriquer. Une feuille d’aluminium posée sur un morceau de carton ou de polystyrène aurait très bien pu faire l’affaire !

  4. Thynie dit :

    Bonjour !

    Eh bien j’ai pensé exactement les mêmes choses en voyant la photo, je suis plutôt contente ! ;)

    Je ferais remarquer que la bande à droite peut être retouchée en post traitement. Sinon, j’aurais personnellement laissé en couleur, le noir et blanc donnant je trouve, un côté terne à la photo, dont on n’a pas besoin par l’expression déjà légèrement triste de la petite, vraiment mignonne par ailleurs.

    Voilà ♪

    • Fabien dit :

      Bonjour Thynie,

      Merci pour ta contribution !

      En effet, il y avait aussi l’option post-traitement pour supprimer la bande sombre. Mais si on peut éviter ce genre d’imperfection dès la prise de vue, c’est à mon avis encore mieux ;-)

  5. Micka dit :

    C’est vrai qu’on a tendance à cadre de cette façon quand on débute et bizarrement pour moi j’ai mis du temps à me défaire de cette habitude. C’est toujours après avoir pris la photo et en la visualisant que je me rendait compte de mon erreur.
    Dernier article de Micka : Les cadenas du Pont des Arts : suite et fin ?My Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge