Pour recevoir gratuitement les nouveaux articles du blog, cliquez ici !

 

Note : cet article a été rédigé par Grégoire Fourgeaud, photographe professionnel basé à Bordeaux. C’est lui qui s’exprime dans cet article.

 

Une histoire carrée

Historiquement les premiers appareils photo étaient des chambres photographiques. Vous savez le fameux appareil de l’époque avec un soufflet et le mec qui se cache sous un drap noir.

À cette époque le format carré était utilisé dès la prise de vue. Il a peu à peu disparu dans la première moitié du XXe siècle suite à l’arrivée du format 3/2 issu du cinéma et popularisé par la célèbre firme de Wetzlar Leica.

Naturellement de nos jours, la très grande majorité des appareils photo numériques utilisent le format 3/2.

Ce format permet d’avoir des sens de lecture différents si vous prenez une photo en mode paysage ou en mode portrait, la dynamique de la photo ne sera pas la même.

Cela donne aussi l’occasion à l’œil du spectateur sur le format 3/2 de balayer l’image en regardant de haut en bas ou de gauche à droite.

Le format carré aura lui les mêmes dimensions sur sa hauteur et sur sa largeur forçant le sujet à rester au centre de l’image.

Il est pour le coup, bien plus exigeant pour la composition puisque si le sujet est au centre la géométrie parfaite des bords ne laisse pas de place au doute !

Le format carré est aussi excellent pour mettre en valeur des détails. Le fait d’avoir un carré à la place d’un rectangle recentre le sujet principal sans les bords du format 3/2 (paysage) ou l’effet d’allongement du même format en mode portrait.

Ce format photo n’est pas très populaire en composition de photo on le voit parfois dans des galeries d’art mais je le croise très peu dans la vraie vie.

Pourtant le format carré n’est pas mort, il a bien fait quelques percées dans le temps…

 

 

Le format carré en argentique

Pour voir enfin un sursaut de popularité du format carré il faut attendre les années 1950/60 avec le très populaire et mythique 6×6 Rolleiflex.

C’est le fameux boîtier moyen format bi-objectif utilisé par des grands noms de la photographie à l’image de Raymond Depardon ou Helmut Newton.

Puis avec lui le Polaroid des années 1970 toujours dans le format carré.

Ce sont les deux grandes familles d’appareil qui ont démocratisé le format carré, le reste des gammes d’appareils photo utilise plutôt le format 24×36 soit le format 3/2.

Il faut dire aussi que la pellicule 120 (moyen format) permet de faire ce genre de folie, elle qui est connue à la base pour le géant 6×9.

Je m’égare un peu mais de nos jours les choses sont complètement différentes pour le format carré.

 

Le format carré et le numérique

Depuis l’ère du numérique, très peu d’appareils photo proposent de photographier au format carré.

J’ai beau faire des recherches sur le format carré les résultats ne courent pas les rues.

Dites-nous dans les commentaires si le vôtre propose ce type de cadrage.

Ce format doit être disponible sans doute très loin dans les menus de certains appareils photo et c’est bien dommage !

Comme nous allons le voir plus bas il possède de nombreux avantages de composition et offre des choses atypiques pour un photographe.

Seule la postproduction via des logiciels comme Lightroom permet de produire le format carré.

En numérique je ne vois pas d’autre alternative sérieuse.

Ce qui veut dire que la prise de vue va se faire au format 3/2 puis on bascule au format carré en postproduction.

Ça ne nous facilite clairement pas le travail car il faut d’abord imaginer le cadrage final avec le sujet dans le viseur, avec en plus très peu de repères. Il faut donc imaginer une image carrée dans un viseur rectangulaire c’est loin d’être évident.

 

 

Le sujet encore plus au centre

Je vous l’accorde il est plus simple de faire la prise de vue directement au format carré car vous construisez toujours votre image directement dans le viseur sans devoir imaginer le résultat final.

Le format carré est très agréable avec les sujets au centre, si en plus vous ajoutez une profondeur de champ très courte votre image aura beaucoup de douceur et volupté.

Pour le coup je trouve que ce format simplifie grandement le sens de la lecture, ce qui vous pousse vers le centre de l’image.

Par exemple sur une prise de vue au format carré votre œil aura tendance à faire une analyse plus circulaire de l’image sans forcément devoir bouger la tête. Alors que sur une image en 3/2 l’analyse de l’image est plus complexe je trouve.

Je sais qu’on vous bassine à longueur de forum ou de vidéo YouTube que c’est mal de centrer le sujet et que la règle des tiers c’est le Saint Graal.

Le format carré lui casse un peu les codes, c’est un choix qui s’assume.

 

Le format parfait ?

Le format carré fait place à une symétrie parfaite vu que chaque bord a la même taille, le sens de lecture est beaucoup limpide et clair.

Un sujet composé en 3/2 ou au format carré ne va pas ressortir de la même façon.

Je vous mets un exemple issu de la série que je réalise actuellement. Il s’agit de la même photo avec le même traitement.

L’exemple se passe de commentaires…

 

format 2/3

 

format carré

 

La composition avec le format carré

La règle des tiers marche particulièrement bien ici aussi et les points de force sont plus harmonieux.

Avec le format carré on se retrouve à composer avec moins d’éléments mais chaque élément a une puissance visuelle plus prononcée que s’il était au format 3/2 puisque plus centré.

Pas besoin d’en faire des tonnes, de travailler un premier plan, un arrière-plan, le format carré se prête très bien aux compositions extrêmement simples et qui vont droit au but.

Il faut dire que le noir et blanc avec des images pleines de texture et le format carré offrent des photos que je trouve épurées, racées, puissantes, bref je ne manque pas d’adjectifs pour qualifier une photo au format carré.

 

Les sujets qui fonctionnent avec le format carré

Il y a beaucoup de sujets qui fonctionnent bien avec le format carré, vous avez dû le voir avec les photos que je propose en illustration.

C’est un travail avec la nature, le portrait mais aussi l’architecture, des photos de rues.

De là à dire que tous les sujets fonctionnent bien au format carré, je ne suis pas certain. Ce format offre plutôt une version épurée et artistique assumée.

Surtout si vous partez sur le noir et blanc, les formes et les textures ne pardonnent pas, ça fonctionne ou pas.

Un style de composition qui marche très bien avec le format carré ce sont les formes géométriques, les lignes de perspectives ou encore les compositions avec des points de fuites.

 

 

Conclusion

Essayez-vous au format au carré, vous verrez que ce format est extrêmement stimulant pour la créativité.

Il permet de sortir de votre zone de confort, du classique 3/2 et d’explorer des choses différentes au-delà d’investir dans du matériel ou de travailler une technique particulière.

Le simple fait de changer de cadrage permet de voir une photo très différemment d’une autre.

Le format carré permettra au photographe d’avoir une approche plus artistique et assumée de la photographie.

Certains photographes comme Vivian Maier ou Lee Jeffries ne produisent que des photos carrées.
Ce n’est pas une pratique si marginale que ça finalement !

J’espère que ce billet vous a plu. Un grand merci à Fabien pour avoir publié mon article sur son blog.

Je vous dis à bientôt et bonnes photos… carrées !

 

Si vous voulez en savoir plus sur le travail de Grégoire, vous pouvez consulter :

A PROPOS DE L’AUTEUR…

Vous aimez prendre de belles photos, mais vous ne savez pas (toujours) comment faire ? Vous êtes au bon endroit !

Je m’appelle Fabien Beilhe et je suis photographe indépendant.

A travers ce blog, je partage avec vous tous mes conseils et astuces pour progresser en photo.

Partagez cet article avec vos amis !