Avez-vous déjà entendu parler des zooms transtandard ? Si ce terme vous semble étranger, il est pourtant fort probable que vous ayez déjà vu ce type d’objectif. Un zoom transtandard est peut-être d’ailleurs monté sur votre reflex en ce moment…

On parle de zoom transtandard pour désigner un zoom avec une forte amplitude : 18-200 mm, 18-270 mm, 18-300 mm, etc. En gros, un zoom transtandard est capable de combiner en un seul objectif plusieurs focales standard (35 mm, 50 mm, 85 mm…).

Le zoom transtandard possède plusieurs atouts très appréciables : polyvalence, encombrement et poids mini, risque réduit de salir le capteur, etc.. Même si, par définition, les reflex sont conçus pour accueillir plusieurs objectifs, certains photographes ne jurent que par le zoom transtandard ! Dans cet article, je vais vous présenter les raisons qui font de ce zoom un objectif incontournable.

 

La polyvalence, atout n°1 du zoom transtandard

Canon_18_200_zoom_transtandard
Canon 18-200 mm

Imaginez que vous êtes devant un superbe paysage et que vous souhaitez immortaliser cette scène. Vous allez logiquement avoir besoin d’un grand angle pour prendre votre photo : une focale entre 18 et 28 mm fera parfaitement l’affaire. Puis, quelques instant plus tard, imaginez que vous souhaitez réaliser le portrait d’un membre de votre famille ou de l’un de vos amis. Vous allez maintenant avoir besoin d’un petit téléobjectif, disons une focale comprise entre 85 mm et 105 mm. Imaginez enfin que vous voulez saisir ce petit oiseau qui vient de se poser sur une branche ou un détail sur un monument situé en hauteur. Pour pouvoir photographier correctement votre sujet, vous aurez cette fois-ci besoin d’un vrai téléobjectif, avec une focale d’au moins 200 mm.

Et si je vous disais qu’il est possible de réaliser tout cela sans avoir à changer d’objectif, juste en tournant la bague de zoom ! C’est cette polyvalence que vous offre un zoom transtandard : vous pouvez couvrir une variété impressionnante de sujets avec un seul objectif.

Avec un zoom transtandard vous n’avez pas besoin de vous casser la tête pour savoir si l’objectif qui est monté sur votre appareil photo est le bon. Vous ne perdez plus du temps à changer d’objectif avec la crainte que votre sujet se déplace.

Autre avantage non négligeable, vous n’êtes pas obligé d’encombrer votre sac photo avec plusieurs objectifs. Pas besoin de transporter un 18-55 mm et un 55-200 mm, par exemple. Vous faites tout avec le même objectif. Avouez que c’est plutôt confortable quand même !

On considère souvent le zoom transtandard comme l’objectif de voyage par excellence. C’est tout à fait vrai. Quand on voyage, on a souvent besoin (ou envie) de se déplacer « léger ». Mais au delà du voyage, vous serez bien souvent content d’avoir un objectif polyvalent sous la main : une sortie en famille, une randonnée, une soirée entre amis… Autant de situations où vous n’aurez pas le temps ou l’envie de changer d’objectif à chaque fois qu’un nouveau sujet se présente.

 

Un objectif idéal pour débuter

Lorsqu’on débute la photo et qu’on entend parler pour la première fois de 18 mm, de 55 mm ou encore de 105 mm, cela n’évoque pas grand chose. D’accord, vous savez sûrement que plus le nombre est petit et plus l’angle de champ est large. Inversement, plus le nombre est grand et plus l’angle de champ est étroit – plus on « zoome », pour dire les choses simplement.

Mais concrètement, qu’est-ce que cela représente ? Si je veux photographier tel sujet à telle distance, aurais-je besoin d’une focale de 50 mm ou plutôt d’une focale de 100 mm ? Difficile de répondre quand on a juste quelques bases en photo et peu de pratique à son actif.

Ainsi, la plupart des photographes s’orientent par défaut vers l’objectif fourni dans le kit de base, bien souvent un 18-55 mm. Même si cet objectif permet de couvrir un certains nombre de situations, sa plage focale reste quand même assez limitée et empêche de photographier bon nombre de sujets.

zoom_transtandard_Nikon_18_200
Nikon 18-200 mm

Et si le meilleur objectif pour débuter était un zoom transtandard ? Pour tout vous dire, j’ai débuté la photo avec le 18-200 mm de Nikon et j’ai tout simplement adoré ! C’est d’ailleurs ce qui m’a poussé à écrire un article entier sur le sujet… C’est dire !

Le zoom transtandard m’a permis de faire connaissance avec les différentes focales et de commencer à avoir des repères solides. Certains vous diront qu’il faut apprendre la photo avec une focale fixe, un 35 ou un 50 mm. Personnellement, je trouve qu’une focale fixe est bien trop restrictive quand on débute la photo.

Les focales dont vous allez avoir besoin vont dépendre en grande partie de votre pratique photo, des sujets que vous allez photographier. Allez-vous plutôt faire du paysage ? Du portrait ? De la photo de rue ? De la photo animalière ? De la macro ? Un peu de tout ?

En débutant la photo, il est fort probable que vous n’ayez pas une idée arrêtée de ce que vous souhaitez photographier. Et c’est tout à fait normal ! En optant dès le départ pour un zoom transtandard, vous vous laissez une marge de manœuvre, vous ne vous interdisez rien. Vous avez la possibilité de toucher un peu à tout, de découvrir petit à petit les sujets qui vous intéressent.

C’est ce qui me fait dire qu’un zoom transtandard est un excellent objectif pour faire ses premiers pas en photo. Une fois que vos choix seront plus affirmés et, si votre passion pour la photo se confirme, vous aurez tout le temps de vous orienter vers un objectif spécialisé dans une pratique photo.

 

Adieu la poussière

poussiere
Détail d’une photo prise avec un capteur sale.

L’une des préoccupations majeures du photographe numérique concerne la propreté de son capteur. En effet, les capteurs de nos appareils photo ont une fâcheuse tendance à attirer la poussière ! Résultat, lorsque vous photographiez avec une petite ouverture (f/16, par exemple) et que vous avez une zone unie sur votre image, vous voyez apparaitre de petites tâches noires sur vos photos. S’il est possible de faire nettoyer son capteur ou de supprimer quelques tâches en post-traitement, c’est le genre de corvée qu’on préfère généralement éviter…

Plus vous permutez vos objectifs et plus vous faites rentrer de la poussière à l’intérieur de votre appareil photo. Vous voyez certainement où je veux en venir… Avec un zoom transtandard, vous changez forcément moins souvent (voire jamais) d’objectif. Vous limitez donc la présence de poussières sur votre capteur. C’est d’une logique implacable !

 

 

 

Quelques faiblesses, oui mais…

Je ne pourrais pas clore cet article sans vous parler des petits reproches que l’on peut faire à ce type d’objectif. Tout d’abord, l’ouverture maximale n’est généralement pas très grande et elle n’est pas constante. Ainsi, à mesure que l’on tourne la bague de zoom, l’ouverture maximale diminue. Par exemple, pour le 18-200 mm de Nikon ou de Canon, l’ouverture maximale est de f/3,5 à 18 mm mais elle n’est que de f/5,6 à 200 mm.

Mais il faut être conscient qu’il s’agit avant tout d’une affaire de compromis. Les constructeurs ne sont pas capables à l’heure actuelle de proposer des zooms avec une plage focale étendue et une grande ouverture constante. Il sont donc obligés de faire des choix. Si vous photographiez beaucoup en basse lumière ou si vous recherchez une profondeur de champ minimale, vous vous orienterez plutôt vers un zoom avec une grande ouverture constante (f/2,8 par exemple). Mais vous devez garder à l’esprit que ce zoom sera probablement lourd, encombrant et qu’il ne couvrira pas une plage focale aussi grande qu’un zoom transtandard.

Le deuxième point qui est soulevé concerne la qualité d’image et plus particulièrement le piqué des zooms transtandard. Ainsi, aux extrémités de la plage focale, les images sont en général « molles », elles manquent un peu de netteté. Qu’on se le dise, si vous êtes débutant ou si vous n’êtes pas un photographe extrêmement exigeant, vous ne remarquerez même pas la différence… Car oui, les zooms transtandard sont capables de fournir une bonne qualité d’image. S’ils n’atteignent pas l’excellence de certains zooms pro, ils sont vraiment très corrects pour un usage amateur.

 

En conclusion

Si vous êtes sur le point d’acheter un reflex, vous l’aurez compris, je vous recommande sans hésiter de commencer avec un zoom transtandard. Si vous êtes déjà équipé avec le 18-55 mm du kit de base, et que vous souhaitez gagner en focale, réfléchissez à deux fois avant d’acheter un 55-200 mm ou un 70-300 mm. La polyvalence offerte par un 18-200 mm ou un 18-300 mm n’a pas de prix !

Et vous, vous utilisez déjà un zoom transtandard ? Vous êtes tenté(e) par ce type d’objectif ? N’hésitez pas à laisser un commentaire !

 

Partagez cet article avec vos amis !