Gouttes d’eau : comment les photographier ?

| 02/09/2012 | 16 commentaires

Certaines périodes de l’année sont moins propices à la photographie en extérieur. Cela peut être l’occasion de tenter de nouvelles expériences avec votre appareil photo tout en restant chez vous. Il existe de nombreux sujets que vous pouvez photographier sans avoir besoin de quitter votre domicile : les gouttes d’eau en font partie.

La technique étant relativement simple, vous pourrez obtenir de superbes images assez facilement. Il vous faudra juste prévoir un peu de temps pour la préparation et de la patience pour trouver le bon timing.

goutte d'eau

Eruption – spettacolopuro

 

Préparez votre dispositif

Choisissez tout d’abord un récipient dans lequel vous ferez tomber les gouttes d’eau. Les récipients avec une couleur vive sont plus appropriés car ils permettent d’apporter de la vitalité aux photos. A défaut, vous pouvez également utiliser un récipient en verre et positionner une feuille ou un carton coloré en dessous.
Avant de remplir votre récipient, nettoyez-le soigneusement pour enlever tout trace de poussière ou d’éventuels cheveux – leur présence pourrait gâcher le résultat final.

Vous pouvez contrôler la forme des projections en ajustant la profondeur d’eau dans le récipient : peu profond pour des projections en forme de couronne et plus profond pour des projections en forme de colonne.

Enfin, munissez-vous d’une pipette ou d’un compte-goutte pour faire tomber les gouttes dans le récipient. Vous pouvez également utiliser un robinet sous lequel vous aurez disposé votre récipient mais vous aurez moins de marge de manœuvre. Une sac en plastique rempli d’eau que vous aurez percé avec un aiguille peut également faire l’affaire.

goutte eau

Water drop – Alexandre Pizzera

 

Préparez votre matériel photo

Le trépied est l’accessoire indispensable pour réussir vos photos de gouttes d’eau. Vous pourrez ainsi vous assurer que votre goutte est toujours dans le cadre et que la mise au point est adéquate. Ne vous souciez pas trop de la composition dans un premier temps, essayez juste de vous assurer que la goutte est présente dans l’image. Vous pourrez dans un second temps recadrer pour obtenir une meilleure composition.

Débrayez l’autofocus et faites votre mise au point à l’endroit exact où la goutte d’eau va toucher la surface de l’eau. Vous pouvez plonger un doigt dans l’eau pour vous aider à faire la mise au point.

Choisissez une vitesse d’obturation rapide (environ 1/200 seconde) et une ouverture de f/4 ou f/5,6 au minimum pour avoir une profondeur de champ suffisante. Enfin, allumez votre flash : vous êtes prêt à photographier.
Je vous présente ici les réglages de base, vous pourrez être amené à modifier la vitesse d’obturation, l’ouverture ou encore la position du flash en fonction des effets que vous souhaitez obtenir.

 

Tout est une question de timing

Trouver le bon timing est ce qui vous prendra le plus de temps lorsque vous allez commencer. Positionnez la pipette ou le compte-goutte à une hauteur fixe puis faites sortir une goutte et essayer de la photographier au moment où elle touche l’eau.

Multipliez les prises de vue car vous risquez de vous retrouvez avec de nombreuses photo ratées au début. Analysez vos photos sur l’écran de votre appareil photo et ajustez le timing en conséquence. Vous devriez rapidement arriver à des résultats satisfaisants.

 

Essayez différents liquides et récipients

Il existe une multitude de variations possibles pour photographier les gouttes d’eau et leurs éclaboussures.

gouttes d'eau

Flying milk – Chaval Brazil

 

Pour jouer avec les couleurs, vous pouvez essayer avec du soda ou du lait que vous aurez préalablement teinté avec du colorant alimentaire. Il peut être également intéressant d’associer deux types de liquides : un pour les gouttes, l’autre pour le liquide contenu dans le récipient.

Plutôt que de photographier un seule goutte à la fois, essayez de capturer des chutes multiples ou utiliser votre pipette afin de créer un courant d’eau.

Vous pouvez également utiliser un petit récipient comme par exemple un cuillère ou un verre, faire tomber des objets solides plutôt qu’un liquide, etc. Les possibilités sont vastes et n’auront pour limite que votre imagination.

 

Pour découvrir de superbes photos de gouttes je vous recommande la lecture de l’article : 10 photos exceptionnelles de gouttes

 

Opt In Image
Vous avez aimé cet article ?

Faites comme 7431 photographes : abonnez-vous à la lettre d'information et ne manquez plus aucun article ! Je vous offre le guide "12 points clés pour réussir vos photos" en cadeau de bienvenue.

Mots-clés: ,

Catégorie: Technique photo

Commentaires (16)

URL de rétrolien | Flux RSS des commentaires

  1. Rico dit :

    Concernant l’ouverture de diaphragme, je suis plutôt à f/8 sinon la profondeur de champ est un peu juste

  2. Benoit dit :

    Personnellement j’utilise une méthode quelque peu différente.

    J’utilise la méthode pour la photo à haute vitesse. Le temps de pose n’a plus d’importance. Je réalises ça dans un environnement noir, un temps de pose de X secondes et c’est le déclenchement du flash au moment où la goutte d’eau atteint l’eau qui fixe l’image. Mais le résultat est le même.

    Un bon tutoriel en tout cas, bravo.
    Dernier article de Benoit : Cours photo sur la focaleMy Profile

    • Astuces Photo dit :

      Cette méthode est également efficace.
      Elle demande quand même un peu plus d’expérience car on rajoute une difficulté supplémentaire en photographiant dans le noir. Pas évident, par exemple, de savoir quand l’eau touche le liquide.

    • Claude dit :

      Oui, mais par quel moyen le flash est déclenché au moment où la goutte atteint l’eau surtout dans le noir?

  3. Devos Christophe dit :

    D’accord pour vitesse et ouverture mais pour l’ISO, combien?

    • Fabien dit :

      La sensibilité ISO doit être ajustée en fonction des conditions de luminosité.

      Si la luminosité est faible alors la vitesse fournie par l’appareil sera trop lente pour figer la goutte d’eau. Il faudra dans ce cas augmenter progressivement la sensibilité ISO jusqu’à ce que la vitesse convienne.

      Si la lumière est abondante, une sensibilité de 100 ou 200 ISO est suffisante.

  4. maryse dit :

    J’ai beau essayer de fixer la vitesse à 1/2000, mon flash me limite à 1/200. Même avec 3 spots de lumière, je suis largement sous-exposée et obligée de mettre à très fort ISO donc du bruit. Et là encore impossible de prendre la photo car l’ouverture clignote. Je sèche… (ce qui est le comble pour photographier des gouttes)

    • Fabien dit :

      Il y a une « coquille » (que je viens de corriger) dans l’article. Il fallait lire 1/200 et non 1/2000. Je suis désolé pour la confusion que cela a pu engendrer…

      Vous ne pouvez pas utilisez une vitesse plus rapide que 1/200 car vous êtes limitée par ce qu’on appelle la vitesse synchro flash. Pour bien comprendre cette notion je vous invite à lire cet article où tout est très bien expliqué.

      Monter en ISO n’est pas la solution idéale car, comme vous vous en êtes rendue compte, le bruit augmente rapidement.

      Quelques petites questions pour mieux comprendre ce qui ne fonctionne pas :
      - Utilisez-vous un flash cobra ou le flash interne de votre appareil photo ?
      - Utilisez-vous les spots en plus du flash ou seulement les spots ?
      - Quel type de spots utilisez-vous ?

      • maryse dit :

        J’utilise un flash cobra (apparemment j’ai trouvé une fonction sur mon flash cobra – le speedlite 430 EX – qui permet de monter la vitesse.

        J’utilise les spots (daylight 50W) en plus du flash (j’ai un intérieur très très sombre) + trépied. J’ai testé les spots seuls mais même à 1/200 je suis obligée de monter à 800-1600 ISO donc relativement bruité et l’ouverture clignote.

        • Fabien dit :

          Normalement l’éclair produit par votre flash devrait être suffisant pour exposer correctement vos photos. Essayez de régler sa puissance manuellement si le mode auto (TTL) ne donne pas de bons résultats.

          Lorsque vous utilisez les spots seuls, leur puissance n’est clairement pas suffisante, d’autant plus que vous travaillez dans un environnement sombre.

          Comme vous travaillez avec une vitesse rapide (1/200) pour figer les gouttes, il faut compenser avec un apport de lumière conséquent.

          • maryse dit :

            Merci Fabien. J’ai pu résoudre mon soucis de luminosité à peu près. En tout cas j’ai une exposition correcte. Par contre, j’ai par contre toujours un soucis de netteté. Voilà la méthode utilisée : Appareil photo sur trépied, mode TV, 1/200, F/5.6 (clignotant), iso 1600, AI servo (j’ai aussi essayé le spot) et mode rafale et flash en mode haute vitesse. Je fais la mise au point sur mon doigt à l’endroit où doivent tomber les gouttes en AF puis verrouille la MAP en passant en MF. Je fais un verrouillage de l’exposition puis déclenche en rafale avec l’aide d’un tierce personne pour les gouttes. Mais c’est toujours relativement flou. Je bug… Quelque chose que je fais mal?

            • Fabien dit :

              Il peut y avoir deux raisons possibles à ton flou :

              - une vitesse trop lente : même au 1/200 il est possible que la vitesse ne soit pas assez rapide pour figer la goutte ou l’éclaboussure.
              Selon la taille de la goutte, la hauteur de la chute et la densité du liquide il faut une vitesse plus ou moins rapide. Essaye par exemple de faire tomber les gouttes de moins haut.

              - un problème de mise au point. Ton cheminement pour faire la mise au point me semble bon, je pencherais donc plutôt pour la première raison.

              J’ai éliminé d’emblée l’option flou de bougé car tu travailles sur trépied. Cela dit, es-tu bien sûre de ne pas trop bouger ton boitier en appuyant sur le déclencheur. Parfois il ne faut pas grand chose… L’idéal serait bien sûr de travailler avec une télécommande.

  5. Bonjour,

    Quel objectif utilise tu pour photographier des gouttes ?
    Je possède un nikon d90 et 2 objectifs 18-105 3.5, 5.6 et 50 1.8

    • Fabien dit :

      Bonjour Christophe,

      J’utilise un 105 macro ou un 18-200 en position téléobjectif et je travaille avec du matériel Nikon.

  6. Merci Fabien pour tes conseils.

  7. RG Photo dit :

    Merci pour ce post et les belles photos ! Superbe !!
    Dernier article de RG Photo : Studio DEGONNE | Une équipe professionnelle au service des particuliers et des entreprisesMy Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Envie d'aller plus loin ? Découvrez mes Cours Photo ! Cliquez ici pour en savoir plus
Hello. Add your message here.