Le time-lapse : le monde en accéléré

| 21/02/2013 | 29 commentaires

Vous avez déjà sûrement visionné l’éclosion d’une fleur, un coucher de soleil ou la construction d’un immeuble à la vitesse éclair. Le point commun entre ces vidéos est qu’elles ont été réalisées grâce à la technique du time-lapse.

Mais saviez-vous que vous pouviez vous aussi réaliser ce genre de vidéo avec votre appareil photo ? La technique est relativement simple et le résultat est souvent époustouflant.

A travers un ensemble de questions/réponses, je vous propose de vous initier à cette technique pour que vous puissiez réussir à votre tour de superbes time-lapse.

 

Qu’est-qu’un time-lapse ?

Le time-lapse est un procédé permettant de réaliser une vidéo par l’assemblage d’une série de photos prises à intervalle de temps régulier.

A mi-chemin entre la photo et la vidéo, le time-lapse est un moyen de jouer avec le temps : un scène qui dure des heures, des jours ou même des mois peut être visualisée en quelques secondes.

Pour bien se rendre compte des possibilités, je vous propose de visionner un premier exemple utilisant cette technique. Pour réaliser cette vidéo, il a fallu 730 heures et plus de 7100 photos !

Flowers Timelapse, par Katka Pruskova

 

Quelles scènes prendre en time-lapse ?

Il existe de nombreuses scènes ou situations pouvant être à la base d’un time-lapse. En voici quelques exemples :

  • Paysages : lever ou coucher du soleil ou de la lune, mouvement des nuages ou des étoiles…
  • Vie urbaine : circulation routière (voitures, motos, vélos), déplacement des piétions dans une rue, sur une esplanade…
  • Végétaux : éclosion d’une fleur, croissance d’une plante…
  • Chantiers : construction d’un bâtiment, d’un pont, d’une piscine…

 

Quel est le matériel nécessaire ?

Le matériel nécessaire pour réaliser un time-lapse est tout à fait classique et vous n’aurez pas nécessairement à investir dans l’achat de nouveaux accessoires.

  • Un appareil photo

En théorie, n’importe quel appareil capable de prendre des photos peut être utilisé pour réaliser un time-lapse. C’est d’ailleurs probablement pour cette raison que cette technique est aussi populaire. Un reflex ou tout appareil photo permettant d’avoir un contrôle poussé sur les paramètres de prise de vue permet toutefois d’obtenir de meilleurs résultats.

  • Une ou plusieurs cartes mémoire

La réalisation d’un time-lapse repose sur l’assemblage d’un nombre important de photos. Pour évitez d’être pris de court, prévoyez donc une carte mémoire de grande capacité ou plusieurs cartes mémoires de plus faible capacité.

  • Un trépied :

Bien qu’il ne soit pas absolument indispensable, le trépied apporte beaucoup de confort lors de la prise de vue. Une fois que l’appareil photo est fixé sur le trépied, vous n’avez plus à vous soucier du cadrage et vous pouvez vous concentrer sur les autres paramètres. A défaut, vous pouvez essayer de trouver un support sur lequel positionner votre appareil photo. Dans ce cas, il faudra être vigilant et éviter tout mouvement du boitier, notamment lorsque vous appuyez sur le déclencheur ou si vous devez changer de carte mémoire.

  • Un ordinateur :

L’ordinateur va vous permettre d’assembler les différentes photos pour créer la vidéo. Il n’est pas nécessaire d’avoir un ordinateur de compétition pour réaliser cette étape. Un ordinateur « classique » peut largement faire l’affaire à condition que les photos ne soient pas trop lourdes.

 

Comment prendre des photos à intervalle de temps régulier ?

Le time-lapse repose sur la prise de photos à intervalle régulier. Il existe plusieurs moyens pour y parvenir :

  • L’intervallomètre

intervallometre-time-lapseUn intervallomètreest un accessoire qui se branche sur l’appareil photo et qui permet de déclencher automatiquement avec un intervalle de temps défini par l’utilisateur.

Une fois que vous l’avez paramétré, vous n’avez plus à vous soucier de rien, tout est automatisé !

 

  • fonction intégrée à l’appareil photo

Certains appareils photo (notamment les reflex Nikon) disposent d’un intervallomètre intégré. Vous pourrez, en fonction du modèle, définir le nombre de photos à prendre, l’intervalle de temps entre chaque photo et l’heure du début de la prise de vue. Reportez-vous au manuel de votre appareil photo pour savoir s’il dispose de cette fonction.

  • Compter, tout simplement !

Vous allez jouer le rôle de l’intervallomètre en prenant vous-même les photos à intervalle de temps régulier. Pour cela il est fortement recommandé d’utiliser une montre ou un chronomètre. Cette méthode peut s’avérer fastidieuse, notamment si vous souhaitez faire un time-lapse assez long. Si vous êtes confortablement installé (devant un joli paysage, par exemple) et que vous souhaitez faire un time-lapse de seulement quelques secondes, c’est tout à fait jouable.

  • Utiliser un ordinateur

Vous pouvez également connecter votre appareil photo à un ordinateur et définir l’intervalle entre chaque photo à l’aide d’un logiciel. L’avantage de cette méthode est que vous pouvez tout de suite visualiser les photos sur votre ordinateur et rectifier le tir en cas de problème. Par contre, l’encombrement est plus important et pas forcément adapté à toutes les situations, notamment à la prise de vue en pleine nature.

 

Comment déterminer l’intervalle de temps ?

Pour réussir votre time-lapse vous devez déterminer avec précision l’intervalle de temps entre chaque photo. Cet intervalle va dépendre de la vitesse à laquelle les éléments de la scène se déplacent.
Pour vous donner un ordre de grandeur, voici quelques exemples :

  • 1 seconde : voitures, motos, nuages avec un déplacement rapide…
  • 1 à 5 secondes : coucher ou lever de soleil/lune, piétons, nuages avec un déplacement lent…
  • 15 à 60 secondes : soleil haut dans le ciel, étoiles…
  • Plusieurs heures/jours : végétaux, chantiers de construction…

Cela peut paraitre évident, mais n’oubliez pas que vous devez choisir un intervalle de temps supérieur au temps de pose. De nuit, le temps de pose peut durer jusqu’à 30 secondes, sans compter le temps nécessaire à l’enregistrement de l’image sur la carte mémoire. Pensez donc également à adapter l’intervalle de temps en fonction des conditions de luminosité. Si vous photographiez de jour, vous serez moins soumis à cette contrainte car le temps de pose est généralement inférieur à 1 seconde.

 

Comment déterminer la durée du time-lapse ?

Vous pouvez déterminer à l’avance la durée de votre vidéo. Pour cela, il vous suffit de connaitre le temps que vous allez passer à photographier et de la durée de l’intervalle entre chaque photo. Précision complémentaire, vous devez savoir que pour que le cerveau humain considère qu’il s’agit d’une vidéo, il faut au minimum 24 images par secondes.

Si vous décidez par exemple de photographier pendant 1 heure (3600 s), avec un intervalle de 5 secondes entre chaque photo, votre vidéo durera : 3600 / (5×24) = 30 s.

Vous pouvez bien évidemment faire le calcul à l’envers. Cette fois nous allons déterminer pendant combien de temps nous devons photographier pour obtenir une vidéo de 60 secondes, sachant que l’intervalle entre chaque photo est de 10 secondes : (10×24) x 60 = 14400 s = 240 min = 4 h.

De manière générale, je vous recommande de déterminer d’abord l’intervalle de temps entre chaque photo. Dans un deuxième temps vous pourrez définir la durée de la vidéo et/ou le temps que vous souhaitez consacrer à la prise de vue.

 

Comment effectuer le montage vidéo ?

Une fois que vous avez votre série d’images, il ne vous reste plus qu’à les assembler pour créer votre vidéo et rajouter une musique d’accompagnement. Vous pouvez au préalable redimensionner vos photos notamment si votre ordinateur n’est pas très puissant (des logiciels permettent d’automatiser cette tâche).

Il existe de nombreux logiciels permettant de réaliser le montage vidéo. Je vous en propose trois d’entre eux qui ont l’avantage d’être gratuits :

Si vous utilisez Lightroom, sachez qu’il est également possible de réaliser le montage grâce à ce logiciel. Le site lrtimelapse.com (en anglais) propose notamment des templates en téléchargement. Avec cette méthode vous pouvez réaliser la totalité du travail dans le même logiciel : récupération des photos sur l’ordinateur, post-traitement, montage et exportation de la vidéo au format mpeg4.

 

J’espère que cet article vous aura donné envie de vous essayer au time-lapse. Il ne vous reste plus qu’à mettre tout cela en pratique maintenant !

Avant de conclure, je vous propose de visionner 3 superbes vidéos réalisées grâce à cette technique. Dans ces vidéos, vous remarquerez que les photographes se déplacent entre chaque prise de vue. Cela ajoute une difficulté supplémentaire lors de la prise de vue mais le résultat est vraiment saisissant !

N’hésitez pas à laisser un commentaire pour dire quelle est votre vidéo préférée et si vous avez déjà essayé le time-lapse ou si cela vous tente.

 

Time-lapse réalisé à Paris (Gare de Lyon, La Défense, Hôtel de Ville, Tour Eiffel, etc.). Cette vidéo a nécessité 12 jours cumulés de prise de vue !

Paris In Motion (Part II), par Mayeul Akpovi

 

Time-lapse réalisé en Namibie à partir de prises de vue nocturnes. Chaque seconde de vidéo est constitué de 30 photos. Il aura fallu plus de 16000 images pour aboutir à la réalisation de ce projet.

Namibian Nights, par Squiver

 

Time-lapse réalisé en Norvège sur l’archipel de Lofoten. Chaque séquence du film a nécessité entre 4 et 5 heures de prise de vue.

The Arctic Light, par TSO Photography

 

Opt In Image
Vous avez aimé cet article ?

Faites comme 6048 photographes : abonnez-vous à la lettre d'information et ne manquez plus aucun article ! Je vous offre le guide "12 points clés pour réussir vos photos" en cadeau de bienvenue.

Mots-clés: ,

Catégorie: Technique photo

Commentaires (29)

URL de rétrolien | Flux RSS des commentaires

  1. André dit :

    Bonjour

    De toute beauté, notamment les fleurs d’introduction.
    Merci beaucoup pour ce sujet

    Juste une toute petite remarque : FFmpeg, logiciel libre, est évidemment disponible sous Linux, et en priorité

    Cordialement

    • Fabien dit :

      Merci pour cette précision André.

      Il est vrai que les logiciels libres sont avant tout conçus pour fonctionner avec des systèmes d’exploitation libres ;-)

      Je modifie l’article en conséquence.

  2. Pyrros dit :

    Perso je pense que le plus difficile dans le TL c’est de trouver le bon sujet, un sujet qui se prête à ce genre de montage et qui ne soit pas un copier collé de ce qui se fait deja …
    Dernier article de Pyrros : Entrainement du Stade Toulousain sans les internationauxMy Profile

  3. Yannick Genty dit :

    Superbe rendu !!! hâte de m’ y essayer Comme dit Pyrros, faut trouver le sujet, mais par chez moi, ça doit pouvoir se trouver
    Dernier article de Yannick Genty : Le Bouquet de la mariéeMy Profile

  4. Michel dit :

    Super et merci beaucoup!!!!

  5. Edith dit :

    Merci pour toutes ces précisions, il va falloir maintenant les mettre en pratique. J’aime beaucoup les fleurs.

  6. Samir dit :

    Très interessant ton article.

    Pour info il y a beaucoup d’exemples de timelapse assez impressionnants sur ce site : Stop Motion et TimeLapse

    La technique du Stop Motion est elle aussi très interessante, et pour ceux que ca interesse je partage encore un autre lien assez « Fun » : StopMotion Dragon Ball Z ;)
    Dernier article de Samir : Comment font-ils pour réussir leurs photos : je vous dévoile les recettes magiques !My Profile

    • Fabien dit :

      Quelques précisions pour ceux qui ne connaitraient pas cette technique :

      Le stop motion (animation en volume, en français) est une technique d’animation qui se rapproche par certains points du time-lapse.

      Sauf que dans ce cas, il s’agit de créer du mouvement à partir d’un ou plusieurs objets immobiles (figurines, petites voitures, etc.)

      Entre chaque photo, l’objet est légèrement déplacé par le photographe. Lorsque les images sont assemblés pour créer la vidéo, on a donc l’impression que l’objet se déplace tout seul.

  7. Catherine dit :

    Bonjour Fabien,

    J’avais vu la première vidéo qui est vraiment très bien faite. Merci pour le complément d’informations qui permet de se rendre compte que cette technique nécessite vraiment beaucoup de travail.
    Dernier article de Catherine : Le Hip Hop : du Bronx à la Scène internationaleMy Profile

    • Fabien dit :

      Bonjour Catherine,

      Apparemment la première vidéo a beaucoup de succès :-)

      Les time-lapse présentés dans l’article sont composés de plusieurs séquences et représentent effectivement beaucoup de travail.

      Mais vous pouvez débuter avec une première vidéo de quelques secondes. Il y a déjà largement de quoi se faire plaisir !

  8. On ne se doute jamais de la quantité de travail que cela représente jusqu’à ce que l’on mette le nez dedans. En tout cas merci pour cet article, cela me fait réaliser le temps qu’on passé certains sur des TimeLapse que j’ai bien apprécié de regarder.
    Dernier article de Nicolas@Uprising : A coffee made by Di, new solo show of Wilfredo Prieto at NoguerasBlanchardMy Profile

  9. genevieve dit :

    superbe
    mais avec le temps la lumière varie
    Comment fait-on?pour l’exposition
    J’ai fai de la pose longue le matin et la lumière change vite
    Merci

    • Fabien dit :

      Lorsque la lumière change rapidement (comme au lever ou au coucher de soleil), le plus simple est d’utiliser le mode priorité ouverture de l’appareil photo (mode A chez Nikon, Av chez Canon).

      L’ouverture du diaphragme sera constante et l’appareil adaptera le temps de pose en fonction de la quantité de lumière ambiante.

      En procédant ainsi, l’exposition sera homogène sur toute la série de photos.

  10. Article vraiment pratique et les trois vidéos en exemple sont hallucinantes ! Le plus dur est de bien calculer la durée… pas facile. FFmpeg a l’air vraiment intéressant.

  11. Seb dit :

    Très bonne synthèse : l’essentiel est là, et de façon très claire !! Pas encore eu le temps de m’y mettre, mais j’adore le résultat qu’on peut obtenir avec ce genre de technique ;-)
    Dernier article de Seb : D’hiver et variéesMy Profile

  12. Benoit dit :

    Un article très sympa. J’aime beaucoup le rendu du timelaps en général.
    J’en ai réalisé quelques uns et franchement quand on voit le résultat final cela vaut le coup de passer des dizaines d’heures de prise de vue pour les deux minutes finales ;)
    Dernier article de Benoit : Gagnez des stages photo !!!My Profile

  13. Opossum dit :

    Même si je connais et pratique déjà la technique, très bon article.

    Cependant, j’aimerai préciser pour les futurs timelapseurs qui lisent cet article, qu’un trépied est, à mon sens, plus qu’un simple élément de confort : en effet, sur une série de plusieurs centaines de photos, le moindre décalage d’un millimètre de l’appareil, se verra au résultat…

    On le voit clairement sur mon premier TL ici :
    http://vimeo.com/52608556

    Par ailleurs, l’avantage du trépied est qu’on peut « tester » le travelling (vertical) comme ici :
    http://vimeo.com/52647123

    Mais pour le travelling, rien ne vaut une dolly motorisée, mais ce n’est pas le même budget !!

    Tapez « Mindrelic » dans le moteur de recherche de Vimeo, c’est simplement magnifique ce qu’il fait…

    • Fabien dit :

      Tu as raison, le trépied est indispensable si on souhaite s’investir dans la réalisation de time-lapse.

      Mais je ne souhaitais pas décourager les personnes qui voudraient juste essayer, et qui pourraient se dire : « ce n’est pas pour moi, je n’ai pas de trépied… »

      Je confirme pour « Mindrelic », ses vidéos sont impressionnantes !

  14. Benoit dit :

    Merci pour cet article tres complet et intéressant. Je souhaiterais quelques conseils concernant la réalisation d’un timelaps qui m’est confié. Il s’agit d’une construction d’un bâtiment de grande envergure et ce chantier va durer près de 2 ans. Est-il possible de réaliser un timelaps d’une 20aine de secondes environ ?
    Je possède un reflex et un trepied, je pensais installer l’ensemble en extérieur, mais comment être sûr que l’ensemble sera bien protégé des intempéries. Je pensais également réaliser 2 photos par jour, une le matin et une l’apres midi et cela durant 2 ans, me faut il un intervalomètre, enfin voilà merci de m’éclairer concernant ce projet de longue durée.

    • Fabien dit :

      Si vous prenez 2 photos par jour pendant 2 ans vous aurez au total 1460 photos. Sachant que chaque seconde de vidéo est composée de 24 images votre time-lapse durera environ 60 secondes (1460/24=60,8).

      En ne prenant qu’une seule photo par jour la durée de votre time-lapse sera divisée par 2 soit environ 30 secondes, ce qui correspond plus à ce que vous souhaitez.

      Si vous avez la possibilité de vous rendre tous les jours sur le lieu de prise de vue vous n’avez pas besoin d’un intervallomètre. Par contre si vous voulez automatiser la tâche un intervallomètre vous permettra d’espacer vos visites.

      Mais pour cela le matériel doit être parfaitement protégé : une rafale de vent ou la pluie peuvent venir perturber la prise de vue.

      Pour la protection contre le vent vous pouvez essayer de fixer le trépied à un élément fixe (par exemple du mobilier urbain) ou tout simplement choisir un espace à l’abri du vent. Pour la pluie, il n’y a pas de solution miracle : même si vous protégez l’appareil avec une housse étanche, il vous faudra essuyer la lentille frontale pour éliminer les gouttes d’eau qui se seraient déposées. A moins de choisir, là encore, un endroit abrité.

      Cela peut être contraignant mais si vous voulez vraiment avoir un contrôle total sur le résultat final je vous conseille de prendre les photos vous même tous les jours.

  15. Benoit dit :

    Merci pour votre réponse rapide et détaillée. En surfant un peu, je me suis rendu compte que une ou 2 photos par jour serait peut être insuffisant pour obtenir un résultat fluide, j’ai vu certains projets qui parlait de 80 photos par jour, dans ce cas il faut obligatoirement un intervalomètre mais cela demande surement bien plus de travail aussi. J’ai du mal à me rendre compte ce que peut donner un timelaps avec une ou 2 photos par jour.

  16. Stephane dit :

    Article très complet, beau travail, je pratique le time Lapse aussi pour mes clients, ma dernière réalisation, le montage d’une véranda de 4 jours ramené à 1 minute. Pour le montage on a aussi Quicktime que j’utilise souvent et After effects mais là les vidéos sont de qualité mais avec un poids terrible… ;)
    Dernier article de Stephane : Protéger son appareil photo des chocsMy Profile

  17. Em' dit :

    Merci pour cet article, je cherchais justement des outils pour assembler les photos.
    Pour prendre des photos à intervalle de temps régulier il y a aussi la possibilité de mettre un petit programme sur une calculatrice type TI82 et de la brancher à l’appareil photo, un peu comme un intervallomètre :
    :Prompt A
    :While 1
    :For (H,1,A,1)
    :End
    :Send(A)
    :End

    http://garnierrobin.fr/?p=1059
    Dernier article de Em’ : Le joli mois de MaiMy Profile

  18. Damita dit :

    Sujet très intéressant :) et continuez comme ça

  19. J’adore les timelapses, j’en ai réalisé plusieurs mais je n’en suis pas encore assez fier pour les partager. Pour 2014, je veux prendre une photo chaque jour et réaliser une vidéo à la fin.

  20. jmg dit :

    le logiciel de montage time-laps tool pour Windows n’est pas gratuit
    j’ai un message qui me demande un code d’activation

    • Fabien dit :

      Il existe deux versions de Time-Lapse Tool, une gratuite et une payante.

      La version gratuite est disponible via la page d’accueil du site ou à cette adresse :
      http://timelapsetool.com/Home/Free

      Il faut effectivement un code d’activation, mais il suffit juste de saisir son adresse e-mail pour le recevoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge