Les cascades sont depuis toujours des sujets de prédilection pour les photographes. Elles peuvent être à la base de magnifiques photos mais il faut s’en donner un minimum les moyens. En effet, s’il est relativement facile de photographier une cascade, réaliser une photo forte est un tout autre challenge. Je vous propose dans cet article de découvrir 10 astuces pour y parvenir.

 

Photographier cascade
Paul Bica

 

1. Préparez votre sortie

Que vous soyez près de chez vous ou sur votre lieu de villégiature il y a de fortes chances qu’il y ait une cascade à proximité. Vous en connaissez peut-être déjà quelques-unes qui pourraient être intéressantes à photographier.
A défaut, vous pouvez faire une recherche sur internet ou tout simplement vous renseigner auprès de l’office de tourisme le plus proche.
Une fois que vous avez identifié une cascade à photographier, allez sur un site de partage de photo (Flickr par exemple). Vous pourrez voir comment le sujet a été traité par d’autres photographes et y piocher quelques idées de réalisations.
Certaines cascades ne sont accessibles qu’après plusieurs heures de marche. Renseignez-vous sur la difficulté du parcours et équipez-vous en conséquence.

 

2.  Choisissez la bonne saison

En fonction des saisons, le débit de certains cours d’eau fluctue énormément. Si vous souhaitez prendre des photos fortes, vous devez donc choisir la période la plus favorable. Les cascades alimentées principalement par la fonte des neiges, par exemple, sont souvent asséchées à la fin de l’été. Ces cascades ont plus d’intérêt à la fin du printemps ou au début de l’été. Si vous êtes en zone tropicale, vous privilégierez la saison des pluies à la saison sèche.

 

3. Surveillez la météo

Une lumière douce et équilibrée est idéale pour mettre en valeur les cascades. Vous trouverez ce type de lumière par temps couvert (les nuages jouent un rôle de diffuseur naturel). Les journées ensoleillées sont moins appropriées car le contraste de la scène est souvent trop important pour être enregistré par le capteur de l’appareil photo  Si vous n’avez pas le choix, photographiez tôt le matin ou tard le soir lorsque le soleil est bas dans le ciel.

 

4. Photographiez en pose longue

Une vitesse d’obturation lente permet de retranscrire le mouvement de l’eau et de réaliser de jolis filés. Il n’existe pas de réglage miracle qui pourra fonctionner dans toutes les situations. Vous devez adapter la vitesse d’obturation en fonction de plusieurs paramètres tels que le débit de l’eau ou le degré de flou souhaité. Une vitesse de 1/30 de seconde est une bonne base pour commencer.

 

cascade et rivière
Rockbottom – Paul Bica

 

5. Utilisez une faible valeur ISO

En choisissant une faible valeur ISO votre capteur est moins sensible à la lumière et l’obturateur doit rester ouvert plus longtemps pour obtenir une exposition correcte. C’est exactement ce dont vous avez besoin pour réaliser des photos en pose longue. Avec un faible sensibilité ISO, vos images seront aussi moins sujettes au bruit numérique.

 

6. Surveillez l’exposition

L’exposition est souvent délicate à ajuster en pose longue car il y a un risque de surexposition. Si la vitesse d’obturation est trop lente les zones les plus claires seront « brulées », c’est-à-dire qu’elles ne présenteront plus aucun détail.
Commencez par faire une première photo avec le mode automatique pour avoir un premier aperçu des réglages. Basculez ensuite en mode manuel et faites varier la vitesse d’obturation et l’ouverture du diaphragme pour obtenir le résultat souhaité. Vous pouvez aussi utiliser la fonction bracketing de votre appareil photo pour tester différents réglages.

 

7. Utilisez un trépied

En utilisant une vitesse d’obturation lente, vous devez absolument stabiliser votre appareil photo pour éviter tout flou de bougé. Une télécommande filaire ou un déclencheur à distance peuvent venir compléter le dispositif pour empêcher les légères vibrations qui se produisent lorsque vous appuyez sur le déclencheur.

 

Petite cascade
© Andreas Wonisch

 

8. Utilisez un filtre

Un filtre densité neutre est très pratique pour photographier les cascades lorsque la luminosité est trop forte. Il permet de réduire la quantité de lumière qui rentre dans l’appareil photo sans altérer les couleurs. Vous pouvez ainsi bénéficier d’une vitesse d’obturation lente pour réaliser un filé.
Les éléments (rochers, végétation) situés à proximité des cascades sont généralement humides et vont avoir tendance à produire des reflets. Un filtre polarisant est l’accessoire indispensable pour supprimer ces reflets indésirables. A noter qu’il est tout à fait possible d’associer ces 2 types de filtres sur votre objectif.

 

9. Soignez la composition

La composition est un paramètre essentiel pour la réussite de vos photos de cascades. N’installez pas votre trépied tout de suite lorsque vous arrivez à proximité de la chute d’eau. Explorez la scène et tentez de trouver un angle de vue ou des éléments intéressants à intégrer dans le cadre. Voici quelques pistes pour vous aider à composer :

  • Évitez de photographier la cascade de face et privilégiez une prise de vue de côté.
  • Essayez d’isoler une partie de la cascade avec un téléobjectif.
  • Utilisez des éléments de la scène (rochers, fleurs, feuillage, etc.) pour créer un premier plan.

 

Rochers et cascade
© Forceful mist – Mike Green

 

10. Expérimentez

Il est rare d’obtenir un bon résultat dès la première photo. De nombreux essais s’avèrent souvent nécessaires pour obtenir l’effet voulu.  C’est en essayant différents temps de pose et différentes compositions que vous arriverez au meilleur rendu possible.

 

10 astuces pour photographier les cascades
Votez pour cet article

A PROPOS DE L’AUTEUR…

Vous aimez prendre de belles photos, mais vous ne savez pas (toujours) comment faire ? Vous êtes au bon endroit !

Je m’appelle Fabien Beilhe et je suis photographe indépendant.

A travers ce blog, je partage avec vous tous mes conseils et astuces pour progresser en photo.