Cette semaine, j’analyse une photo de sport proposée par Yves sur le groupe Flickr Astuces Photo. La photo a été prise lors d’un tournoi de tennis à Alger.

 

sport_photo_tennis

220 mm – 1/640 s – f/5,3 – 320 ISO

 

Les points forts

La réactivité est la première des qualités du photographe sportif. L’action se déroule généralement à toute vitesse et il faut se tenir prêt pour déclencher au bon moment. Avec cette photo, nous sommes plongés au cœur de l’action : le joueur vient de renvoyer la balle et observe attentivement sa trajectoire en terminant sa glissade. En déclenchant à ce moment là, Yves a parfaitement restitué l’intensité de l’action. Pour maximiser vos chances de saisir une action intéressante, n’hésitez pas à utiliser le mode rafale de votre appareil photo.

Prendre une photo nette est l’un des défis à relever en photo de sport. Pour cela, il n’y a pas de secret : il faut recourir à une vitesse d’obturation rapide. En utilisant une vitesse d’obturation de 1/640 s, le photographe a pu figer l’action : le tennisman est saisi en plein effort et, détail intéressant, de la terre battue est en suspension autour de ses pieds. Pour photographier des sportifs en action, retenez qu’une vitesse de 1/500 s est bien souvent un minimum.

La composition de cette photo est plutôt réussie. Le photographe a composé son image de sorte que le joueur et la balle se situent de part et d’autre du cadre. Enfin, le regard du tennisman participe au dynamisme de l’image : il crée une ligne directrice implicite entre les yeux du sportif et la balle de tennis.

 

Les points à améliorer

Le grillage présent à l’arrière-plan est peu esthétique et se trouve malheureusement dans le plan de netteté de l’image. Lorsqu’un élément parasite est présent à l’arrière-plan on peut essayer de l’estomper en diminuant la profondeur de champ. Le photographe a utilisé une grande ouverture (f/5,3), ce qui permet de réduire la profondeur de champ. L’utilisation d’un téléobjectif (220 mm) produit le même effet : plus la focale est longue, plus la profondeur de champ est réduite. Mais le grillage, situé à moins de 3 mètres derrière le joueur, est trop proche pour parvenir à ce résultat.

Une des solutions aurait été de changer de point de vue pour que le grillage ne soit plus dans le cadre : se positionner plus haut dans les tribunes ou photographier le tennisman de profil, par exemple. Pour résoudre ce genre de problème, les photographes professionnels utilisent de très longues focales (400 à 600 mm) qui leur permettent de « gommer » plus facilement l’arrière-plan.

L’image aurait gagné à ce que le cadrage soit légèrement décalé vers le bas. En effet, la partie supérieure de l’image, où seul le grillage est présent, n’apporte pas grand chose. De plus, le pied gauche du tennisman est collé au bord du cadre et une partie de la terre battue en suspension est rognée. Dans le feu de l’action, il arrive souvent que le cadrage soit approximatif. Si vous débutez la photo de sport, je vous conseille de cadrer un peu plus large, quitte à devoir ajuster par la suite en post-traitement.

 

Je remercie Yves qui s’est prêté au jeu de la critique photo et je vous invite à proposer vous aussi vos photos ou à laisser un commentaire ci-dessous.

La Critique photo est une nouvelle rubrique où je propose mon regard sur les photos de lecteurs du blog. Pour découvrir comment participer il vous suffit de lire cet article dans lequel je vous explique tout.

 

Critique Photo #4 : un peu de sport…
Votez pour cet article

A PROPOS DE L’AUTEUR…

Vous aimez prendre de belles photos, mais vous ne savez pas (toujours) comment faire ? Vous êtes au bon endroit !

Je m’appelle Fabien Beilhe et je suis photographe indépendant.

A travers ce blog, je partage avec vous tous mes conseils et astuces pour progresser en photo.

Partagez cet article avec vos amis !