Après m’être intéressé à l’ouverture du diaphragme et à la vitesse d’obturation, j’aborde dans cet article le troisième réglage essentiel pour contrôler l’exposition lors de la prise de vue : la sensibilité ISO.

 

Qu’est-ce que la sensibilité ISO ?

En photographie numérique, on utilise le terme de sensibilité ISO pour décrire la sensibilité du capteur à la lumière. En augmentant la sensibilité ISO on augmente donc la sensibilité du capteur à la lumière. A 200 ISO le capteur est deux fois plus sensible qu’à 100 ISO, à 400 ISO il est deux fois moins sensible qu’à 800 ISO, etc. Il est également possible de régler la sensibilité à des valeurs intermédiaires (250, 320 ou encore 640 ISO par exemple).

 

Pourquoi modifier la sensibilité ISO ?

Si vous photographiez un paysage lors d’une journée ensoleillée, la lumière est abondante et vous n’avez pas besoin de modifier la sensibilité ISO. Une petite valeur (100 ou 200 ISO par exemple) est parfaitement adaptée à la situation.

Si au contraire la luminosité est faible, vous aurez besoin d’une vitesse d’obturation plus lente pour exposer correctement votre photo. Vous pouvez décider d’ouvrir davantage le diaphragme mais cela risque de ne pas suffire.
En augmentant la sensibilité ISO
, le capteur aura besoin d’être exposé moins longtemps à la lumière et vous pourrez donc utiliser une vitesse d’obturation plus rapide. Vous éviterez ainsi un éventuel flou de bougé si vous photographiez à main levé. Si vous photographiez un sujet relativement mobile, une vitesse d’obturation rapide vous permettra de bien figer votre sujet.

 

sensibilité ISO

En augmentant la sensibilité ISO le photographe a pu s’affranchir des contraintes liées aux conditions de faible luminosité. Cette photo a été prise avec un Nikon D800 à 25600 ISO !

 

L’augmentation de la valeur ISO permet également de restituer l’atmosphère d’une scène faiblement éclairée. Dans l’exemple ci-dessus l’utilisation du flash aurait très certainement dénaturé la scène.

 

Quand utiliser une valeur ISO élevée ?

Voici quelques situations où vous aurez besoin d’augmenter la sensibilité ISO :

– Concerts : les flashs sont généralement interdits dans les salles de spectacles. Il n’est de toute manière pas recommandé d’utiliser le flash pour bien restituer l’ambiance du spectacle. Augmenter la sensibilité ISO sera le seul moyen de réussir vos images.

– Photographie animalière : même si la lumière ne fait pas défaut, vous devrez utiliser une valeur ISO élevée pour photographier des sujets très mobiles comme des oiseaux en vol ou un animal en pleine course.

Sports en salle : la luminosité étant réduite, vous aurez besoin d’une vitesse d’obturation suffisamment rapide pour figer les athlètes en pleine action.

Églises ou musées : l’utilisation des flashs est très souvent réglementée dans ces lieux. En augmentant la sensibilité ISO vous photographierez avec une vitesse d’obturation plus confortable.

 

Sensibilité ISO et bruit numérique

Beaucoup de photographes laissent ce réglage par défaut sur le mode Auto et laissent donc l’appareil choisir à leur place. Si vous souhaitez avoir un minimum de contrôle sur la qualité de vos photos, vous avez tout intérêt à choisir vous-même la valeur ISO.

En effet, plus on augmente la sensibilité ISO et plus la qualité de l’image va se dégrader et présenter du bruit numérique. Si vous n’avez jamais entendu parler de cette notion, le bruit numérique se manifeste par un fin fourmillement qui se superpose à la scène photographiée.

bruit numérique
Ci-dessus, un bout de pétale de fleur sur une image zoomée à 100%.
A 200 ISO, l’image est « propre », elle ne présente pas de bruit numérique.
A 3200 ISO, le bruit numérique est bien présent, notamment sur les zones uniformes de l’image.

 

Vous devez donc chercher à utiliser la sensibilité ISO la plus faible possible pour que la qualité de l’image reste correcte. Pour une valeur ISO donnée, le rendu va différer en fonction du type d’appareil : les capteurs des reflex présentent par exemple moins de bruit numérique que ceux des compacts. En outre, le bruit numérique est généralement plus visible sur les zones sombres et/ou uniformes de l’image

Vous pouvez faire des tests avec votre appareil photo en utilisant des valeurs ISO croissantes. Vous pourrez ainsi vous rendre compte à partir de quelle valeur le bruit devient trop présent et nuit à la qualité de l’image. Cela vous servira de valeur de référence pour savoir jusqu’où vous pouvez aller avec votre appareil.

Certains photographes augmentent volontairement la sensibilité pour avoir un peu de bruit numérique sur leurs images car cela rappelle le grain qu’il y avait sur les tirages argentiques. D’autres font la chasse à la moindre trace de bruit. Tout est une question de goût et il n’y a pas de réponse toute faite en la matière.

Enfin, pour déterminer quel est niveau de bruit acceptable il est important de savoir quelle sera la taille de vos tirages ou la taille d’affichage de vos photos. Le bruit est en effet moins visible sur les tirages de petit taille ou lorsque l’image n’est pas affichée à 100%. Quelques logiciels comme Adobe Lightroom, Aperture ou encore DXO permettent également de réduire la quantité de bruit en post-traitement et produisent d’excellents résultats.

 

La sensibilité ISO
4.6 (92%) 5 votes

A PROPOS DE L’AUTEUR…

Vous aimez prendre de belles photos, mais vous ne savez pas (toujours) comment faire ? Vous êtes au bon endroit !

Je m’appelle Fabien Beilhe et je suis photographe indépendant.

A travers ce blog, je partage avec vous tous mes conseils et astuces pour progresser en photo.

Partagez cet article avec vos amis !