5 astuces pour obtenir un arrière-plan flou

| 19/11/2012 | 18 commentaires

Que le sujet soit un modèle, une fleur ou un objet, vous avez surement remarqué que les photos les plus saisissantes sont celles dont l’arrière-plan est flou. Cette technique est souvent utilisée et elle généralement très efficace. En effet, le flou d’arrière-plan, également appelé bokeh, permet d’attirer l’attention du spectateur sur le sujet et de le mettre en avant.

Pour arriver à un tel résultat, vous allez devoir travailler sur la profondeur de champ. Avec une profondeur de champ réduite, seul le sujet est net et l’arrière-plan est progressivement flou. Avec une profondeur de champ étendue, à la fois le sujet et l’arrière-plan sont dans le plan de netteté.

Je vous propose de découvrir 5 astuces pour obtenir une profondeur de champ réduite et réaliser à votre tour de superbes images.

 

Bokeh ou flou d'arrière-plan

© Ernst Vikne

 

1. Utilisez une grande ouverture

L’ouverture du diaphragme est le paramètre le plus important à prendre en compte pour arriver à un bon résultat. Une grande ouverture permet d’obtenir une profondeur de champ réduite. Vous chercherez donc à utiliser la plus petite valeur possible : f/1,4 à f/2,8 si vous possédez un très bon objectif, f/3,5 à f/5,6 pour un objectif standard.

 

2. Choisissez un arrière-plan lointain

Lorsque vous cadrez votre photo, vous devez faire attention à ce que l’arrière-plan soit suffisamment éloigné de votre sujet. Plus l’arrière-plan est loin et plus le flou est prononcé. Si l’arrière-plan est situé à moins de 3 mètres, vous aurez du mal à obtenir un résultat satisfaisant. Essayez de changer de position ou faites bouger votre sujet si cela est possible.

 

3. Utilisez un téléobjectif

Plus la focale de l’objectif est longue, plus la profondeur de champ est réduite. Vous devez donc privilégier une longue focale pour obtenir un joli bokeh. Il n’y a pas de focale idéale, tout va dépendre de votre sujet et des conditions de prise de vue. Pour un portrait, vous veillerez à ne pas utiliser une focale trop longue qui va avoir tendance à aplatir le visage de votre modèle.

 

4. Approchez-vous de votre sujet

Plus vous êtes proche du sujet et plus la profondeur de champ est réduite. En vous approchant de votre sujet vous obtiendrez un agréable flou d’arrière-plan et vous réussirez dans le même temps votre composition en remplissant le cadre.

 

5. Privilégiez un appareil avec un grand capteur

Sans rentrer dans les détails techniques, vous pouvez retenir qu’en utilisant un appareil photo avec un grand capteur, il sera plus facile d’obtenir un flou d’arrière-plan. Un reflex plein format produit donc de bien meilleurs résultats qu’un compact dont le capteur est infiniment plus petit.

 

Pour obtenir un flou d’arrière-plan vous devrez utiliser une combinaison des astuces présentées dans cet article. Une grande ouverture de diaphragme n’est bien souvent pas suffisante à elle seule pour obtenir un joli bokeh.
Certains appareils photo disposent d’un bouton pour tester la profondeur de champ. Utilisez-le avant de déclencher pour avoir un aperçu du résultat final. Il serait dommage de vous priver d’un tel atout !

 

Opt In Image
Vous avez aimé cet article ?

Faites comme 8239 photographes : abonnez-vous à la lettre d'information et ne ratez plus aucun article ! Je vous offre le guide "12 points clés pour réussir vos photos" en cadeau de bienvenue.

Catégorie: Technique photo

Commentaires (18)

URL de rétrolien | Flux RSS des commentaires

  1. Samir dit :

    Une 6e astuce est possible , il suffit de générer le flou en post-production sur Photoshop !

    Ce n’est pas très compliqué une petite vidéo d’exemple pour les lecteurs motivés : Ajouter du flou sur Photoshop
    Dernier article de Samir : Ouragans, Tsunamis : Comment réussir vos photos de la fin du monde !My Profile

  2. Astuces Photo dit :

    Effectivement, il y a aussi cette alternative. Mais je la conseillerais en dernier recours si on ne peut vraiment pas faire autrement.
    A mon sens, ce n’est plus vraiment de la photo.

  3. genevieve dit :

    D’accord. Il vaut mieux commencer par prendre la photo que l’on souhaite.

  4. André dit :

    Bonjour,

    « Samir dit :
    Une 6e astuce est possible , il suffit de générer le flou en post-production sur Photoshop ! »

    Certes, mais il est exaspérant de constater que dès qu’il est question de retouches ou de post-traitement on fasse systématiquement référence à Photoshop.
    Il n’y a pas que cet outil, tout de même! La plupart des opérations possibles avec Photoshop le sont avec Gimp, par exemple, qui est un logiciel libre, gratuit et multi-plateforme.
    Valoriser davantage ce programme-là inciterait peut-êtreles gens à moins pirater, c’est-à-dire à être malhonnêtes. Qouique… Maintenant qu’on leur a fichu dans la tête que l’on ne peut pas ne serait-ce que redimensionner une image sans Photoshop, il sera difficile de changer les mentalités.

    • Fabien dit :

      Bonjour André,

      Je suis entièrement d’accord, Gimp est un logiciel très puissant qui n’a rien à envier à Photoshop.

      Photoshop est un peu rentré dans le langage courant et on a tendance à utiliser ce nom lorsqu’il s’agit de parler de logiciel de retouche (moi le premier ;-))

      Cela dit, une communauté importante s’est créée autour de Gimp : des sites internet, des livres, des forums, etc. y sont entièrement consacrés. La puissance et la gratuité du logiciel y sont certainement pour beaucoup.

  5. André dit :

    « Fabien a dit :
    Cela dit, une communauté importante s’est créée autour de Gimp : des sites internet, des livres, des forums, etc. y sont entièrement consacrés. La puissance et la gratuité du logiciel y sont certainement pour beaucoup. »

    C’est vrai. Et je connais bien en tant que co-créateur de Linuxgraphic.org (qui n’est plus ce qu’il était), et en tant qu’auteur de plusieurs articles sur le sujet dans Linux Pratique.

    Il est vrai aussi que Photoshop en est arrivé au stade où l’on dit Bic, pour stylo à bille, Frigidaire pour réfrigérateur, Klaxon pour avertisseur sonore… tous abus de langage que mon professeur de français fustigeait vertement, en nous disant que l’on pouvait facilement se passer de ces antonomases pour bien désigner les choses. Il m’en reste quelque chose.

    Et ceci est un tout autre débat que la photographie, veuillez m’en excuser.

  6. Pascal dit :

    Merci pour ce sujet très intéressant que je compte mettre en pratique. Je suis un ‘jeune photographe’ de 55 ans et suis correspondant de presse depuis 15 ans avec en poche un bridge Canon. J’ai investit récemment dans un reflex. Je couvre chaque année une exposition photo internationale. Ce qui me choque, c’est qu’il n’y a pas une photo qui ne soit retouché par un logiciel. Est ce vraiment une photo ou une reprographie ? Les fonds floutés sont ils réels ? Ne sommes nous t’il pas à coté de la plaque et comparer des photos qui ne sont plus des photos ?

  7. Derek dit :

    Bonjour,

    « Samir dit :
    Une 6e astuce est possible , il suffit de générer le flou en post-production sur Photoshop ! »

    Je ne suis pas du tout pour ! Parle-t-on ici de photo ou de retouche et de post production.

    Je suis photographe studio et aussi photographe de reportage évènementiel et je côtoie bon nombre de collègues contre lesquelles je m’insurge littéralement ! Marre de voir de la retouche à tout va.

    Je suis pour le naturel et l’exploitation de son appareil sur le terrain pas pour l’exploitation de son ordinateur. Je n’appelle alors plus le photographe un photographe mais un graphiste !

    Sinon pour l’article, je le trouve très pertinent et bien pour les personnes qui veulent en connaitre un peu plus en terme de profondeur de champ et gestion de l’ouverture.

  8. Emilie dit :

    C’est vrai que j’aime beaucoup cet effet de flou, cela met vraiment un personnage en valeur.
    Merci beaucoup pour ces conseils, je pense que je vais essayer pour mes prochains portraits.

  9. Benoit dit :

    FAUX — Le point 3 est entièrement FAUX. Si vous saviez calculer la profondeur de champ vous l’auriez sut.

    Si je prends un 50mm et que je me place à 2m de mon sujet avec un full frame, avec une ouverture de f/5.6, j’ai une profondeur de champ de 53cm.

    Si je prend un 200mm (téléobjectif), pour avoir le même cadrage, comme le 200mm grossi 4 fois plus que le 50mm, il faut que je soit 4 fois plus loin du sujet soit 8m.

    Et à 8m en f/5.6 en 200mm j’ai aussi 53cm de PDC.

    Ce qui change c’est l’écrasement des perspectives. Le fond à l’air plus près, donc le flou aussi, ce qui donne l’impression que la profondeur de champ est plus courte, mais la profondeur de champs est exactement la même.

    C’est une base apprise lors du premier stage débutant de tout bon formateur, si le cadrage est le même ainsi que l’ouverture, peut importe la focale utilisée la profondeur de champs est la même. Ce qui change c’est la distance entre le photographe et le sujet qui est proportionnel au ration de grossissement de la focale utilisée et l’effet de perspective.
    Dernier article de Benoit : Jouer avec la profondeur de champMy Profile

    • Fabien dit :

      Et bien Benoit, vous avez mangé du lion ! Cela change de vos commentaires habituellement polissés sur le blog ;-)

      Cette question est souvent source de confusion mais je peux vous affirmer que la focale a bien un effet sur la profondeur de champ !

      Pour s’en rendre compte, il n’y a pas besoin d’appliquer une formule mathématique. Il suffit juste de faire un petit exercice : photographiez un objet au grand angle puis au téléobjectif et ceci, sans changer de position. En comparant les deux images vous vous rendrez compte que la profondeur de champ est plus réduite sur la photo réalisée au téléobjectif.

      Dans votre exemple, la profondeur de champ reste constante car vous faites intervenir un deuxième paramètre : vous faites varier la distance photographe/sujet pour conserver un cadrage identique.

      Ainsi :
      – plus vous vous éloignez du sujet, plus la profondeur de champ est importante
      – plus vous augmentez la focale, plus la profondeur de champ est réduite

      C’est l’action contraire de ces 2 paramètres qui fait que la profondeur de champ reste identique.


      Pour résumer :

      Pour une ouverture donnée et si on ne change pas de position, la profondeur de champ diminue quand la focale augmente.

      Pour une ouverture donnée et si on change de position pour conserver le même cadrage, la profondeur de champ ne varie pas.

      J’espère qu’en tant que bon formateur vous expliquez cette subtilité à vos stagiaires ;-)

      • Benoit dit :

        Je ne comprends pas. Dites-moi si je me trompe, mais en gros vous nous dites qu’en prenant un grand angle, donc < à 50mm, vous faites un portrait (déjà vous devez savoir qu'on ne le fait jamais du fait de la déformation engendrée par un grand angle), mais dans ce cas vous dites que ce n'est pas bon, car la PDC est trop grande. Du coup vous conseillez de prendre un téléobjectif, mais dans votre réponse vous dites sans bouger pour faire le portrait ? c'est bien ça ?

        Mais dans ce cas si avec le grand angle vous avez le cadrage pour un portrait, avec le téléobjectif, de la même place vous avez quoi ? Comme entre les deux vous grossissez minimum 4 ou 5 fois, cela vous donne un gros plan sur le nez ?

        Alors, je maitrise parfaitement les éléments de la PDC et depuis plus de 20 ans et effectivement je sais parfaitement bien que si je suis votre logique la PDC va diminuer effectivement, mais la photo n'aura absolument rien à voir entre celle prise avec le grand angle et celle réalisée avec le téléobjectif et ce n'est pas du tout le sens de vos propos dans le conseil 3. Vous dites bien clairement que c'est "Pour un portrait" dans les 2 cas. Dans ce cas votre logique de ne pas changer de place ne tient pas.

        Le conseil n'est pas de passer d'un cadrage de pleins pieds à un plan serré, mais bien pour réaliser un portrait dans les deux cas en diminuant la PDC grâce à l'utilisation d'un téléobjectif ? Et en grossissant 4 ou 5 fois de la même place c'est impossible. Vous ne dites pas non plus qu'il ne faut pas bouger entre l'utilisation les deux objectif. Vous laissez bien supposer que dans les deux cas le but est d'avoir le même portrait mais avec une PDC plus courte grâce à l'utilisation d'une longue focal, ce qui engendre forcément un changement de distance entre le photographe et le sujet si changement de focale.

        Donc je maintiens mes propos sur votre erreur.
        Dernier article de Benoit : Apprenez à maîtriser la lumière en photoMy Profile

        • Fabien dit :

          Dans le point n°3, je dis juste qu’une très longue focale n’est pas idéale pour une photo de portrait. Rien de plus. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dis, hein ;-)

          Vous vous focalisez (si je peux m’exprimer ainsi ;-)) sur le portrait alors que mon article et mon commentaire traitent avant tout des différents paramètres qui influent sur la profondeur de champ.

          On ne s’est pas compris et je pense que l’on a atteint l’une des limites de la communication écrite. Combien de fils de discussion s’éternisent (ou dégénèrent) car telle personne a cru que telle autre personne avait écrit que…

          Personnellement je trouve que ces discussions ne sont pas très constructives et, surtout, n’apportent pas grand chose aux lecteurs.

          Mais pour moi, Benoit, c’est sans rancune ! Je suis persuadé que si on discutait de tout ça autour d’un café on tomberait rapidement d’accord ;-)

  10. Valentine dit :

    Bonjour,
    moi je suis entièrement novice dans la matière alors avec toutes ces explications, je n’ai rien su faire. J’ai un Panasonic Lumix, 18x,27mm et je voudrais prendre un objet tenu dans les mains tout en laissant l’arrière plan flou.J’ai donc réglé l’ouverture aux max, c’est à dire f/2,8 mais l’image était trop claire, j’ai réglé la vitesse dans tous les sens et puis toujours pas l’effet désiré. Je ne sais plus quoi faire. Il serait judicieux de donner des explications détaillées pour des personnes qui débutent. Merci à l’avance.

    • Fabien dit :

      Bonjour Valentine,

      En plus de l’ouverture à f/2,8, avez-vous également appliqué les autres astuces présentées dans l’article ? Pour obtenir un arrière-plan flou, une grande ouverture ne suffit pas toujours…

      Par ailleurs, il est assez difficile d’obtenir un arrière-plan flou avec votre type d’appareil (un bridge), car il possède un petit capteur.

      Sans rentrer dans les détails techniques, retenez que plus le capteur est grand et plus il est facile d’obtenir cet effet. Les reflex plein format (équipés d’un grand capteur) permettent d’obtenir les meilleurs résultats dans ce domaine.

      Enfin, si votre image était trop claire à f/2,8, c’est que la vitesse d’obturation était trop lente. Une vitesse plus rapide aurait permis d’obtenir une exposition plus juste. Vous pouvez lire mon article sur l’exposition pour en savoir plus.

  11. Nasreddine dit :

    Merci c’est clair et net, je viens d’acquérir un nikon D7000 et je me sentais perdu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge