Avez-vous remarqué qu’il est souvent difficile de capter et de restituer la beauté d’un paysage ? Même en y consacrant du temps et de l’énergie, le résultat n’est pas toujours à la hauteur… C’est un fait, un joli paysage ne donne pas automatiquement une bonne photo.

Malheureusement, il n’existe pas de recette magique pour qu’une photo de paysage soit réussie à tous les coups. Ce serait trop simple ! Par contre, la présence de certains « ingrédients » contribue à la réalisation de belles photos. Et c’est justement ce que je vous propose de découvrir dans cet article !

Nous allons voir ensemble quels sont les 6 ingrédients que vous devez incorporer pour que vos photos de paysage soient à la hauteur de vos attentes.

 

1. Une bonne connaissance du matériel

Ce qu’il y a de bien avec la photo de paysage, c’est qu’il n’est pas indispensable d’avoir un équipement à plusieurs milliers d’euros pour réussir ses photos. Contrairement à d’autres disciplines, comme la photo animalière où de longues focales coûteuses sont souvent nécessaires, la photo de paysage est un discipline accessible.

Et ce n’est pas plus mal ! Car la facilité serait de croire que plus le matériel est cher, plus les photos seront bonnes. C’est un raccourci qui est malheureusement souvent fait… Soyons clairs, un excellent appareil photo et une très bonne optique ne suffiront pas à eux seuls à faire de belles photos de paysage. Nous verrons dans la suite de l’article que d’autres paramètres interviennent et qu’ils ont autant d’importance (si ce n’est plus !) que le matériel lui-même.

Ces précisions étant faites, il faut par contre préciser qu’une bonne connaissance du matériel est un sérieux atout. Même si vous n’avez pas besoin d’un appareil photo dernier cri, il est nécessaire de comprendre le fonctionnement de votre appareil mais aussi quels accessoires pourraient vous être utiles.

Par exemple, si vous utilisez un appareil photo à objectifs interchangeables (reflex, hybride) il est important de comprendre l’influence de la taille du capteur sur la focale. Ou de savoir dans quelle situation on utilise un grand angle et dans quelle situation on privilégie plutôt un téléobjectif.  Ou de savoir quels filtres optiques sont utiles en photo de paysage et quels problèmes ils permettent de résoudre. Ou encore quand un trépied est nécessaire et quand il est possible de s’en passer.

filtre-polarisant-HoyaVous photographiez souvent en milieu de journée lorsque la lumière est assez dure ? Un filtre polarisant va vous permettre de donner du punch à vos images en saturant les couleurs.

 

2. Un cadrage et une composition efficaces

Savez-vous que la cadrage et la composition sont responsables d’une bonne partie de la réussite d’une photo ? On pense souvent en priorité aux réglages ou au choix du matériel, mais on oublie que la façon dont on va agencer les éléments dans le cadre est tout aussi important !

Vous pouvez avoir devant vous un superbe paysage, baigné par une lumière splendide. Si votre cadrage est approximatif ou que votre composition est bancale, il y a de fortes chances que votre photo soit ratée ou manque d’intérêt. C’est ainsi, pour attirer le regard, il faut que les éléments soient positionnées au bon endroit.

Dans l’exemple ci-dessous, la présence d’un gros rocher au premier plan permet d’accrocher le regard du spectateur et de le faire rentrer dans l’image. La succession de petits rochers guide ensuite le regard vers l’arrière-plan, ce qui apporte de la profondeur à la photo.

 

ISO 640 – 24 mm – f/11 – 1/25 s

 

3. Une belle lumière

Je ne vais surement pas vous surprendre en vous disant que la lumière est un élément déterminant en photo de paysage ! Contrairement à la photo de studio où il est possible de modeler la lumière grâce à des éclairages artificiels, le photographe de paysage doit faire face à une difficulté supplémentaire. Il est tributaire des conditions extérieures et il doit s’adapter à ce que la nature lui offre.

C’est sûrement pour cette raison qu’on entend souvent dire que la plus grande qualité que doit avoir un photographe de paysage est la patience. Comme toutes les conditions ne sont pas toujours réunies, il faut savoir attendre ou revenir plusieurs fois au même endroit pour bénéficier de la meilleure lumière.

En début en en fin de journée, la lumière devient douce et colorée et elle est de meilleure qualité qu’en milieu de journée. Sur la photo ci-dessous, j’ai attendu la fin de journée pour que la lumière vienne mettre en valeur le paysage que j’avais devant moi.

 

ISO 200 – 24 mm – f/11 – 1/400 s

 

4. Une exposition maîtrisée

Avez-vous déjà eu un ciel blanc, délavé ou terne sur vos photos alors qu’il était bien bleu au moment de la prise de vue ? Ou alors un premier plan tout sombre alors qu’il semblait être correctement éclairé ? Si vous avez été confronté à ces difficultés, vous êtes sûrement convaincu qu’une mauvaise exposition peut gâcher une photo !

Si la maîtrise de l’exposition est indispensable dans tous les domaines de la photo, elle l’est peut-être encore plus en photo de paysage… En effet, en extérieur, il est fréquent de rencontrer des scènes avec un éclairage difficile qui complique la tâche du photographe.

Certes, les appareils photo récents ont fait de gros progrès pour mesurer la lumière et délivrer une exposition fidèle. Mais il leur arrive encore de se tromper et que les images soient trop sombres ou trop claires. Ou tout simplement de ne pas être capables de restituer de trop grands écarts de luminosité. C’est alors au photographe de reprendre la main sur les réglages pour garantir que sa photo soit réussie.

 

ISO 640 – 60 mm – f/11 – 1/125 s

 

Sur cette photo prise à contre-jour, l’écart de luminosité entre le ciel et les personnages était trop important pour assurer une exposition correcte de toute l’image. Il fallait donc faire un choix : exposer pour le ciel ou exposer pour les personnages.

J’ai choisi de privilégier le ciel car c’était clairement le ton clé de cette scène. En choisissant d’exposer pour les personnages, le ciel aurait été trop clair et j’aurais perdu toute l’ambiance qui se dégage de l’image.

 

5. Une netteté parfaite

Quand on photographie un paysage, on cherche souvent à obtenir une netteté maximale, du premier plan jusqu’à l’arrière-plan. Une photo de paysage étant en général plus descriptive que suggestive, le spectateur doit pouvoir se balader dans l’image et en inspecter les moindres petits détails.

Alors, si un élément situé au premier plan ou à l’arrière-plan est un peu flou ou si la netteté globale n’est pas au rendez-vous, la photo n’a tout de suite pas le même impact !

Il existe de nombreux facteurs pouvant entraîner un manque de netteté : vitesse trop lente en photographiant à main levée, ouverture trop grande, mise au point au mauvais endroit, vibrations liées au mouvement du miroir pour les reflex, etc… Dans la mesure du possible, l’idéal est de réunir tous les paramètres pour assurer une netteté maximale.

Dans la photo ci-dessous, l’utilisation conjointe d’un trépied et d’une petite ouverture (f/16) ont contribué à réaliser une image nette dans son ensemble, même avec un temps de pose de 20 s.

 

ISO 200 – 24 mm – f/16 – 20 s

 

6. Un post-traitement adéquat

Même si vous avez effectué les bons réglages lors de la prise de vue, il est presque toujours nécessaire de passer par la case post-traitement. Non pas pour tricher et modifier la réalité (quoique, c’est votre droit aussi !), mais plutôt pour restituer et mettre en valeur ce que vous avez vu sur le terrain.

En effet, les fichiers image délivrés par les appareils photo sont en général un peu mous, notamment si vous avez choisi le format RAW. Ils manquent souvent de contraste et de netteté, les couleurs sont un peu ternes ou ne correspondent pas toujours à ce que vous avez observé.

Le post-traitement va justement vous permettre de corriger ces petits problèmes et de redonner du punch à vos photos de paysage. Vous allez pouvoir ajuster la luminosité, corriger les couleurs, accentuer la netteté mais aussi réduire le bruit. Les logiciels les plus performants permettent en plus de travailler de façon sélective sur certaines parties de l’image.

Il existe à l’heure actuelle plusieurs logiciels de post-traitement sur le marché. Mais il y en a un qui est en train de prendre le pas sur ses concurrents et dont vous avez sans doute déjà entendu parler : il s’agit de Lightroom.

Personnellement, je l’utilise depuis plusieurs années et j’aurais vraiment du mal à m’en passer ! Si vous n’utilisez pas encore de logiciel de post-traitement ou si celui qui vous utilisez ne vous convient pas, c’est LE logiciel que je vous recommande.

 

Lightroom-post-traitement

Le module Développement de Lightroom est très performant et permet en quelques clics de réaliser un post-traitement efficace.

 

Nous arrivons à la fin de cet article et vous devez maintenant avoir une meilleure idée des éléments à surveiller pour réussir vos photos de paysage. Il faut avoir conscience que vous ne pourrez pas tout le temps réunir ces 6 ingrédients pour photographier des paysages. La lumière, notamment, est un élément imprévisible et vous n’aurez pas toujours la possibilité d’attendre ou de revenir plusieurs fois sur un site.

Néanmoins, si vous gardez ces principes en tête lorsque vous êtes devant un paysage et que vous vous efforcez de les appliquer, il y a de fortes chances que vous preniez de belles photos de paysage !

Avant de partir, dites-moi dans les commentaires quel est selon vous l’ingrédient le plus important ou celui qui vous pose le plus de difficultés ?

 

A PROPOS DE L’AUTEUR…

Vous aimez prendre de belles photos, mais vous ne savez pas (toujours) comment faire ? Vous êtes au bon endroit !

Je m’appelle Fabien Beilhe et je suis photographe indépendant.

A travers ce blog, je partage avec vous tous mes conseils et astuces pour progresser en photo.

Partagez cet article avec vos amis !