La pose longue : 10 sujets incontournables

| 21/05/2013 | 69 commentaires

Quand on commence à maîtriser les rudiments du couple ouverture/vitesse, le besoin de découvrir de nouvelles techniques se fait rapidement sentir. C’est d’ailleurs ce moment-là que beaucoup de photographes choisissent pour s’initier à la pose longue.

En laissant le capteur exposé à la lumière plusieurs secondes (voire plusieurs minutes), vous ouvrez la porte à de nouvelles opportunités photographiques. Cette technique est par exemple largement utilisée pour retranscrire le mouvement d’un sujet.

Que vous débutiez en pose longue ou que vous soyez en cours de perfectionnement, voici 10 sujets auxquels vous devriez vous intéresser.

 

Les cascades

Les cascades font partie des sujets les plus photographiés en pose longue. Et pour cause, en enregistrant le mouvement de l’eau, il est possible de réaliser de superbes filés. Même la plus petite des chutes d’eau va tout de suite prendre une autre dimension.

N’oubliez par pour autant la composition : une pose longue ne suffit pas à faire une belle photo. Après avoir photographié cette cascade sous différents angles, j’ai finalement décidé de retenir cette photo. La petite cascade située au premier plan apporte de l’équilibre à la composition, les deux cascades se « répondant » mutuellement.

cascade-pose-longue

temps de pose : 3 s

 

Les manèges

La fête foraine est un lieu idéal pour réaliser des poses longues : nombreux manèges, lumières colorées, etc. La grande roue, le carrousel ou tout autre manège présentant une rotation sont des sujets tout trouvés.

La répétition du mouvement des manèges vous laisse tout le temps nécessaire pour faire des essais et trouver le temps de pose adéquat. L’autre avantage de la fête foraine, c’est que vous pouvez aussi bien photographier de jour que de nuit.

pose-longue-manegetemps de pose : 8 s
crédit : digitalpimp

 

Les étoiles

etoiles-pose-longue

temps de pose : 22 min
crédit : Sergio Tuleda

Vous avez peut-être déjà visionné ce type de photos sans savoir comment elles avaient pu être réalisées. Et bien, une fois de plus, la technique utilisée est celle de la pose longue.

Le capteur enregistre le mouvement des étoiles dans le ciel, ce qui permet de réaliser de splendides filés d’étoiles. En fait, même si l’impression est trompeuse, c’est bien nous qui bougeons (la terre tourne sur elle-même) et non les étoiles !

Si vous voulez obtenir de jolis cercles concentriques, vous devez cherche l’étoile polaire et l’inclure dans le cadre. C’est en effet la seule étoile qui ne « bouge » pas. Une variante consiste à trouver un angle permettant de réaliser une pluie d’étoiles s’abattant sur le paysage que vous photographiez.

Il existe deux méthodes pour réaliser un filé d’étoile. Vous pouvez réaliser un pose unique (c’est le cas de la photo ci-contre) ou prendre plusieurs poses que vous assemblerez ensuite sur votre ordinateur. Il serait trop long de détailler ici les avantages et les inconvénients de chaque méthode, mais sachez que les deux existent.

 

 

Le trafic routier

Les phares de voitures représentent un grand classique de la photo en pose longue. Vous savez ces photos où des lignes jaunes et rouges très graphiques se baladent à travers le cadre. Photographier en milieu urbain donne généralement de bons résultats car cela permet d’ajouter un décor et donc de renforcer la composition.

Essayez de vous positionner dans l’axe de la route pour avoir à la fois les feux avant et les feux arrière des voitures. Pour cette photo, prise à Brisbane en Australie, j’étais installé sur une passerelle située au dessus de la route. Cette position stratégique m’a permis de donner de la profondeur à mon image – les lignes formés par les phares allant du premier plan jusqu’à l’arrière-plan.

Pour l’anecdote, cette photo a été réalisée sans trépied malgré un temps de pose de 8 secondes. J’ai tout simplement utilisé le rebord de la balustrade pour poser mon appareil photo puis j’ai activé le retardateur pour éviter un flou de bougé au moment du déclenchement.

phares-voiture

temps de pose : 8 s

 

Les rivières

Les rivières sont répandues et faciles d’accès et c’est sûrement pour cela que de nombreux photographes s’initient à la pose longue avec ce sujet. Vous n’avez pas besoin d’un magnifique torrent de montagne pour débuter – je suis persuadé qu’à proximité de chez vous il y a une rivière qui ne demande qu’à être photographiée !

Pour réaliser une composition saisissante, placez-vous sur un rocher au milieu de la rivière (tout en respectant les règles de sécurité élémentaires, bien entendu !). Si le débit n’est pas trop fort et la profondeur raisonnable, vous pouvez aussi vous installer dans l’eau avec votre trépied. Le spectateur sera plongé au cœur de la scène et aura l’impression d’y être vraiment.

riviere-filé-eautemps de pose : 13 s
crédit : code poet

 

 

Les feux d’artifice

Comme pour les phares de voitures, la photo de feux d’artifice repose sur l’enregistrement de trainées lumineuses. Avec une difficulté supplémentaire tout de même : à moins d’être vous-même en charge du spectacle pyrotechnique, vous ne savez pas à l’avance quel est le déroulement exact du spectacle.

La réussite de ce type de photo repose donc sur une bonne préparation. Renseignez-vous auparavant pour savoir où sera tiré exactement le feu d’artifice, faites des repérages pour trouver le meilleur point de vue.

Vous pouvez vous concentrer sur un bouquet ou sur un embrasement en particulier en gardant l’obturateur ouvert quelques secondes. Si vous voulez une photo d’ensemble, laissez l’obturateur ouvert plusieurs minutes pour capturer un splendide mélange de couleurs.

feu-artificetemps de pose : 13 min
crédit : Joe Penniston

 

Les bords de mer

rivage-bord-mer

temps de pose : 5 s
crédit : Sergio Tuleda

Les bords de mer invitent à la méditation et représentent une source d’inspiration pour de nombreux photographes.

Et quoi de mieux qu’une pose longue pour mettre en valeur un joli paysage marin ! En saisissant le va-et-vient des vagues vous allez donner une vision onirique du paysage que vous avez sous les yeux.

Pour obtenir un résultat intéressant, utilisez un temps de pose de plusieurs secondes. En effet, plus le temps de pose sera long, plus vous obtiendrez un joli effet à la surface de l’eau. Vous devez toutefois doser votre effet avec précision et garder suffisamment de détails dans les zones claires (gare à la surexposition !).

Pensez à bien intégrer un premier plan en composant votre image. Ce n’est d’ailleurs pas cela qui va vous manquer en bord de mer : galets, rochers, pontons, troncs d’arbres sont autant d’éléments dont vous pouvez tirer parti.

 


Les nuages

Les nuages se déplaçant dans le ciel, ils représentent naturellement des sujets adaptés à la prise de vue en pose longue. En pleine journée, à moins de disposer de conditions de luminosité particulières, vous devrez utiliser un filtre photo pour réduire la quantité de lumière qui rentre dans l’appareil photo.

Si vous n’avez pas d’accessoires, vous photographiez plutôt à la tombée de la nuit. Vous disposerez alors d’un temps de pose suffisamment long pour traduire le mouvement des nuages et vous bénéficierez du peu de lumière restant pour que le sol soit bien éclairé. Essayez également de vous positionner dans le sens de déplacement des nuages pour apporter encore plus de dynamisme à vos photos.

nuagestemps de pose : 4 min
crédit : theqspeaks

La foudre

Si vous êtes amateur de photos spectaculaires, la photo d’orages est faite pour vous ! Réussir à saisir un éclair dans le ciel n’est pourtant pas forcément facile au premier abord : un minimum de connaissances et de la pratique sont nécessaires pour arriver à vos fins.

Certains photographes se sont d’ailleurs spécialisés dans cette discipline : on les appelle les chasseurs d’orages. Si la photo d’orages vous intéresse je vous conseille d’aller visiter le site chasseurs-orages.com qui regorge d’infos utiles pour s’initier à cette discipline.

foudretemps de pose : 39 s
crédit : Owen Zammit

 

Le light painting

Le light painting (peindre avec la lumière, en français) est une technique qui a le vent en poupe ces derniers temps. Pour ce type de photo vous n’allez pas choisir un sujet mais au contraire le dessiner. Il suffit pour cela de vous placer dans un environnement sombre puis de dessiner en déplaçant une source lumineuse (lampe de poche, bougie, briquet, etc.) pendant le temps où l’obturateur reste ouvert.

Une variante consiste à déplacer l’appareil photo devant une source de lumière. Cette technique produit d’excellents résultats avec des lumières colorées telles que des décorations de Noël ou les lumières multicolores des attractions foraines.

light-paintingtemps de pose : 30 s
crédit : Patrick Brosset

 

Et vous, vous avez déjà essayé la pose longue ? Quels sont vos sujets favoris ? Dites-nous tout en laissant un commentaire !

 

Opt In Image
Vous avez aimé cet article ?

Faites comme 8239 photographes : abonnez-vous à la lettre d'information et ne manquez plus aucun article ! Je vous offre le guide "12 points clés pour réussir vos photos" en cadeau de bienvenue.

Mots-clés:

Catégorie: Inspirations

Commentaires (69)

URL de rétrolien | Flux RSS des commentaires

  1. Olivier Rapin dit :

    Hello,
    Très chouette article qui donne bien tout ce que l’on peut faire en pose longue.
    Pour moi mes sujet préférer sont les lacs, rivières et les photos de nuit.
    A+
    Olivier
    Dernier article de Olivier Rapin : Voyage en Inde 2013My Profile

  2. myrddin13 dit :

    bonjour,
    Encore un article bien intéressant bien que je pratique guère cette technique photographique.
    La pose longue reste encore bien spécifique pour des domaines réservés.
    myrddin13

  3. sopat34 dit :

    bonjour, très bon article. Cependant j’ai besoin de précisions pour les étoiles. Selon les APN, les temps de pose sont 15 ou 30s maxi. Sauf à garder le doigt sur le déclencheur, ou avoir un intervallometre. Il paraît qu’une pose longue abime les capteurs en les marquant. Est-ce vrai ? on m’a conseillé de prendre une série de photos avec des interruptions de 2s au moins entre chaque. Qu’en pensez-vous?

    • Fabien dit :

      Pour disposer de temps de pose supérieurs à 30 s, il faut utiliser la pose B (Bulb). L’obturateur reste alors ouvert tant que le déclencheur est maintenu enfoncé. Certains appareils disposent aussi de la pose T (Time). L’obturateur s’ouvre lorsqu’on appuie une première fois sur le déclencheur et il faut appuyer une deuxième fois pour le refermer.

      Avec ces deux poses il est fortement recommandé d’utiliser un trépied et une télécommande pour éviter un flou de bougé. Une simple télécommande filaire peut faire l’affaire, il n’y a pas besoin d’un intervallomètre si vous faites une pose unique.

      L’idée que les poses longues abiment les capteurs est assez répandue sur le net. Personnellement je ne m’inquiète pas trop sur ce point. Je suis allé jusqu’à des poses de 30 min et mon capteur se porte toujours comme un charme ;-)

      Si vous choisissez de faire plusieurs poses pour réaliser votre filé d’étoile, ne faites pas des interruptions trop longues sinon vous allez avoir des « trous » dans vos trainées lumineuses.

    • Eric Heymans dit :

      Bonjour,

      Je pratique pas mal la pose longue et je peux, de manière assez affirmative, indiquer que les capteurs ne souffrent pas … du tout.

      Il faut bien s’imaginer de quoi on parle : pour pouvoir obtenir une image avec un capteur numérique, il « collecte » les photons qui viennent des sources lumineuses.
      Avec les niveaux de lumière dont on parle, il y a moins de photons collectés pendant la pose longue qu’une photo prise en plein soleil au sports d’hiver au 1/4000.

      La rémanence d’une image sur le capteur me semble donc … impossible.

      Ce n’est pas la même chose sur les écrans de télévision (ou d’ordi) puisque là, c’est l’écran lui-même qui produit la lumière.

      Si tu prends des photos toutes les 2s, tu n’auras pas cet effet « pose longue ».

      Sincèrement, vas-y les yeux fermés … :)

      Eric
      Dernier article de Eric Heymans : Faites des photos à couper le souffle avec la Pose Longue (I)My Profile

  4. Samir dit :

    Salut Fabien, de bonnes idées pour de la pose longue.

    En fait le principe est simple il suffit de choisir un décor mêlant mouvement et immobilité.

    Ne pas oublier les 2 accessoires indispensables : trépied et filtre ND :)

    2 autres idées intéressantes :

    – photographier le métro
    – les traces des avions dans le ciel (un exemple ici)

    A+
    Dernier article de Samir : Ajoutez du naturel à vos photos avec les conseils d’un photographe canadien !My Profile

    • Fabien dit :

      Salut Samir,

      Tout à fait, le trépied et les filtres ND sont vraiment pratiques en pose longue et même indispensables dans certaines situations.

      Je rajouterais aussi le déclencheur souple pour éviter toute vibration au niveau du boitier au moment du déclenchement.

  5. ABGEOS dit :

    Bonjour,
    Article intéressant auquel j’ajouterai un paysage avec un ciel nuageux et un champ d’éoliennes en mouvement.
    Bonne journée.

    • Fabien dit :

      Très bonne idée les éoliennes ! C’est un excellent sujet pour apprendre à maîtriser la relation entre vitesse et mouvement.

      Et puis maintenant, il est de plus en plus facile d’en trouver ;-)

  6. p'titJo dit :

    Bonjour a tous,
    Merci pour ce très interressant article.

  7. Cyril dit :

    Article très intéressant, perso je pratique surtout sur cascade ou rivière.

    J’utilise aussi la pose longue (si on peut appeler ça longue) pour faire du filer en rallye automobile.

  8. Zoph' dit :

    Tres bon sujet :)
    Et très belle photos.
    Je m’y suis tenté et j’ai passé du temps sur un pont avant d’obtenir un résultat satisfaisant lol mais c’est marrant et nous permet d’apprendre beaucoup sur le couple ouverture/vitesse.

    PS : je reconnais là une belle cascade de La Réunion ;)
    Dernier article de Zoph’ : TaureauMy Profile

    • Fabien dit :

      Bien vu Zoph’ !
      Il s’agit de la cascade du Bassin La Paix sur l’Ile de La Réunion. Un endroit magique :-)

  9. Archie dit :

    Très intéressant de savoir ce qu’on peut réaliser en pose longue. J’aurais aimé savoir à quel ISO en même temps.
    Merci

    • Fabien dit :

      Pour photographier en pose longue il faut utiliser une petite valeur, 100 ou 200 ISO par exemple.

      Vous pouvez lire mon article sur l’exposition (notamment la partie consacrée au triangle d’exposition) pour en savoir plus.

  10. juju dit :

    Il n’y a pas d’infos sur les filtres densité? Ca aurait pu compléter ces idées.
    Merci encore pour tous les articles.
    Dernier article de juju : water-freecrossMy Profile

  11. Hélène dit :

    Merci pour cet article, je comprends mieux maintenant pourquoi je ne parvenais pas à obtenir de tels effets. Mon temps d’exposition n’a jamais aussi long. Je vais l’essayer au plus vite avec plus de sécurité. Continue tes excellents articles, j’apprécie et je me sens encore plus stimulé de continuer ce loisir si relaxant.

    • Fabien dit :

      Merci pour tes encouragements :-) Ton commentaire et ceux des autres lecteurs me stimulent pour la rédaction des prochains articles !

  12. fohn dit :

    Merci, encore un article très intéressant comme je vais essayer de mettre en pratique

  13. Pascale11 dit :

    Bonjour,

    J’ai déjà essayé la pose longue et je dois dire que la première fois j’ai été surprise du résultat, j’ai adoré.
    Merci pour ces articles toujours très intéressants.

  14. Aurelie dit :

    Merci beaucoup pour cet article. Je viens de commencer la photo et vos articles m’aident vraiment beaucoup. Je vais tester la pose longue ce weekend :-)

  15. Francine Plante dit :

    Merci, pour tes excellents articles, je prends des notes et les relis chaque fois que je vais faire de la photo.:)

  16. Anne dit :

    Je vais essayer
    Merci beaucoup

  17. Marie dit :

    Ahlalala, moi qui attend de m’acheter un filtre ND pour faire une pose longue de cascades et de rivières cet été, ton article m’a encore plus donné envie…..

  18. Francine dit :

    Je viens de m’acheter trois filtres neutres ND2 ND4 et ND8.
    Je vais avoir de quoi à m’amuser. J’adore les poses longues et tout m’intéresse.

  19. p'titJo dit :

    Bonsoir Fabien,a tous,je reviens sur cet article,après relecture et aussi des commentaires,je ne sais plus trop quelle valeur choisir pour le filtre ND pour commencer ? y a t’il une valeur plus ou moins universelle pour commencer ?

    • Fabien dit :

      En fait, tout dépend du sujet, du moment de la journée où tu photographies ou encore de l’effet recherché.

      Prenons quelques exemples :

      – Si tu veux obtenir un filé sur une cascade et que tu photographies en début/fin de journée (faible luminosité), un ND2 sera suffisant.

      – Si tu veux photographier une étendue d’eau en pleine journée (forte luminosité) et obtenir une surface extrêmement lisse, tu choisiras plutôt un ND400 ou un ND1000.

      – Si tu photographies de nuit, tu n’as pas besoin de filtre – la luminosité est suffisamment faible pour disposer directement d’un long temps de pose.

      Pour t’initier à la pose longue je te conseille de commencer par un filtre peu opaque (ND2, 4 ou 8). Tu pourras te faire la main et voir si tu as besoin d’un filtre plus « puissant ».
      Pour avoir un point de comparaison, le ND2 ne laisse passer que 50% de la lumière, le ND8 12,5% et le ND1000 0,1%.

  20. Didier B dit :

    Bonjour,
    Très bon article qui me redonne l’envie de faire de la pose longue. J’ai déjà fait quelques expériences par le passé, mais déçu des résulats catastrophiques j’avais laissé tomber :(
    Ceci dit, à propos des filtres ND, plutôt que d’acheter 3 ou 4 filtres n’est-il pas plus intéressant d’acheter un filtre Fader ND (ND variable) ?
    Autre question, l’utilisation d’un filtre polarisant en plus d’un filtre ND a-t’elle un sens, ou est-ce déconseillé ?
    Merci.

    Didier B.

    • Fabien dit :

      Bonjour Didier,

      Je ne suis pas le mieux placé pour te conseiller sur les filtres ND variables pour la bonne et simple raison que je n’en ai jamais essayé…
      Par contre, je m’étais renseigné à un moment donné et je n’avais pas eu de très bon échos : perte de netteté et apparition de dominantes colorées.
      Après, tout dépend du degré d’exigence (je suis peut-être un peu trop perfectionniste parfois ;-)). S’il s’agit juste de s’initier à la pose longue, un ND variable représente une solution pratique et économique.

      Pour la deuxième question, tu parles d’utiliser les deux filtres en même temps ? Si c’est le cas, il n’est généralement pas recommandé « d’empiler » plusieurs filtres sur le même objectif. Tu t’exposes à une dégradation de la qualité d’image (vignettage, perte de netteté…).

      • Didier B dit :

        Fabien, merci pour tes réponses.
        Effectivement c’est pour m’initier à la pose longue (bien vu ;-) ), mais comme je suis un peu perfectionniste aussi, je pense que je ne tarderais pas à passer à des filtres ND « normaux » lorsque j’aurais trouvé mes marques.
        Concernant les pertes de netteté et autres problèmes, cela n’est-il pas simplement dû au fait, que comme pour tout matériel (objectifs, filtres, etc…), il existe des qualités très différentes entre différentes marques ?
        Oui je parlais bien « d’empiler » :( afin de conserver les avantages du filtre polarisant, surtout la saturation. Bien sur l’empilement a des effets négatifs mais y en a t’il pas qui le font avec plusieurs filtres ND ?
        Enfin tout cela est à mettre en pratique ;-) et analyser les résultats. (le monde de la photo est un monde d’expériences).

        Autre solution à envisager, les portes-filtres et filtres du genre LEE, mais là c’est encore autre chose (et peut-être encombrant).

        • Fabien dit :

          Je suis bien d’accord avec toi quand tu dis que la photo est un monde d’expériences !

          Il y a certainement différentes qualités de filtres ND variables. Il faudrait pouvoir les comparer sur le terrain pour se faire une idée précise. Je n’ai jamais vu ce type de test, peut-être que l’utilisation de ces filtres est trop confidentielle…

          Concernant l’utilisation de plusieurs filtres simultanément, il n’y a pas de réponse absolue à mon avis. Tu t’exposes à une perte de qualité mais ce n’est pas systématique. Là encore rien ne vaut un bon test terrain pour évaluer les possibilités et les limites de son matériel.

        • Eric Heymans dit :

          En filtre variable, le plus connu est le Lightcraft ND MarkII qui propose de 2 à 8 stops .. mais il est très cher (+ de 300 EUR)

          http://lightcraftworkshop.com/fader-nd-mk-ii.html

          Sur un grand angle et sur les 2 derniers stops, un X apparait sur l’image (gloups) .. mais pour des focales plus habituelles (au de dessus de 35mm), il est tout à fait bon .. (d’après des sources sur le net)

          Pour ma part, j’utilise du B+W qui sont probablement parmi les meilleurs (modèles à visser).
          Un nouveau venu – LEE – sur notre continent … propose également des filtres de très haute qualité (mais il faut un support de filtre).

          Empiler les filtres ne pose pas de problème optique particulier si ce n’est un vignettage plus prononcé.

          B+W propose des filtres « slim » pour pallier à cet inconvénient .. mais ils sont plus chers que les filtres … non « slim »

          Tous les filtres du marché produisent une coloration magenta … mais certains plus que d’autres.
          C’est ici que la correction du RAW prendra toute sa saveur … :)

          Eric
          Dernier article de Eric Heymans : Faites des photos à couper le souffle avec la Pose Longue (I)My Profile

          • Didier B dit :

            Bonjour Eric,

            Merci pour tes réponses.
            En effet je pensais bien aux filtres Lightcraft mais ne voulais pas faire de pub ;-) Les prix se situent entre 100 et 150 euro (en fonction du diamètre) pour les version Mark II et entre 200 et 300 euros pour les ULTRA :(

            B+W pour moi aussi.

            Les « LEE » ont l’air super mais ne sont pas donnés non plus. Coté aspect pratique il y a du pour et du contre, facilité d’utilisation (un seul support et des filtres à glisser) mais question transport lors de randonnées je pense que ça ne pas être facile (à tester).

            Oui quand il existe une version « slim » je prends toujours celle-là et la différence de prix n’est pas si élevée par rapport au plus qualitatif.

  21. Merci Fabien pour cet article super intéressant

    Petite question toutefois d’un novice en photo comme moi. Comment fais t-on pour aller au delà du temps de pose prédéfini par l’appareil ?

    J’ai un t3i et je peux passer en mode bundle – mais rester appuyer 22 min sur le déclencheur, j’imagine que ça favorise pas la stabilité :) y a-t-il une télécommande ou un déclencheur parallèle à acheter pour ce type de photo ?

    Merci

    • Didier B dit :

      Bonsoir Matt@,

      Je sais qu’il existait, du temps de l’argentique, des commandes à distance filaires qui se vissaient sur les déclencheurs et qui avaient une position pour « bloquer » ceux-ci. Mais je ne sais pas si cette technique existe pour les APN actuels.

    • Fabien dit :

      Bonsoir Matt,

      Appuyer pendant plusieurs minutes sur le déclencheur ce n’est tout simplement pas gérable.
      Même en utilisant un trépied, nous engendrons de petites vibrations qui sont enregistrés par le capteur. Résultat : la photo va manquer de netteté. Sans parler des crampes à l’index ;-)

      Pour déclencher tu as donc le choix entre :
      – une télécommande infrarouge (voir le lien que fournit Didier) ;
      – une télécommande filaire – avec cet accessoire tu peux verrouiller « mécaniquement » le déclencheur.

      Au passage, merci Didier pour le lien :-)

  22. Alexis dit :

    Merci beaucoup pour cette article je trouve qu’il est très intéressant. Le temps de pose reste l’une des bases qu’on doit savoir maitriser pour faire de bonnes prises.

  23. Benoit dit :

    Un bon article avec de bons exemples pratiques.
    Merci pour ce partage et ces conseils.

  24. seb/80 dit :

    j’en suis au light painting, mouvement d’eau, il m’en reste 8.

    tu n’as pas parler également de ce genre de photo ou le sujet est a trois place différente comme si il y avait des triplé lol .

    j’avais tester sur 1min 30 de prise avec le sujet assis a trois endroit différent.

    merci pour cet article

    • Fabien dit :

      Les possibilités avec la pose longues sont (presque) infinies ! Et il y a aussi matière à s’amuser, notamment avec l’exemple que tu cites ;-)

  25. Phileas Mauserfloyd dit :

    Bonjour, à tous. Je trouve les photos ci-dessus très belles, mais dites-moi quel intérêt y portez-vous ? Attention, je ne critique pas, mais je fait de la montagne et bien les cascades, petites ou grandes, sont un émerveillement visuel. Je les photographie toujours aux 1/1000 si ce n’est plus. Pour avoir le plus de détails possibles sur les gouttes d’eau, les ricochets sur un rocher etc… J’ai essayé de faire des photos en pose longue, certes, c’est joli, mais cela ne me laisse aucun souvenir de mes expéditions. Je ne veux pas de « trucage » J’espère que je me suis bien fait comprendre et dites-moi, ce que vous en pensez. A bientôt. P.M

    • Fabien dit :

      Bonjour Phileas,

      Il m’arrive aussi de photographier des cascades avec un temps de pose court. C’est un excellent moyen d’illustrer le débit de l’eau.
      Dans ce cas, effectivement, le résultat est plus fidèle à ce que le photographe a observé sur le terrain.

      Pour résumer, il y a deux façons de photographier un sujet présentant du mouvement : figer le mouvement (temps de pose court) ou restituer le mouvement (temps de pose long). Il n’y a pas une des deux méthodes qui est meilleure que l’autre, tout dépend de ce que le photographe veut exprimer.

      Plus largement, je dirais qu’il n’y a pas une seule façon de photographier un sujet, que ce soit au niveau du temps de pose, de la composition ou encore de la focale utilisée. Vous préférez photographier les cascades avec un temps de pose court, ne changez rien ! Le plus important, comme vous le dites, c’est que le résultat vous convienne et soit à la hauteur de vos attentes.

  26. seb/80 dit :

    en gros pour moi les deux styles sont différents, de ce que tu veux montrer :
    – la réalité du moment (temps court)
    – ton sujet qui évolue dans le temps (pose longue ) qui est valable pour un ciel, une cascade, un cours d’eau

  27. KLEITZ Virginie dit :

    Bonjour, Pouvez-vous me dire comment faire pour que la photo ne soit pas trop cramée du coup, puisque beaucoup de lumière? Merci beaucoup.

    • seb/80 dit :

      diminuer tes f , moi je met au max f22 , et le mieu (pleine journée) un filtre nd (de bonne qualité)

      • Fabien dit :

        Tu voulais plutôt dire augmenter les f/stop, non ?

        C’est en augmentant la valeur du f/stop (ce qui revient à diminuer l’ouverture du diaphragme) que le capteur reçoit moins de lumière.

        C’est vrai qu’il y a plus intuitif, mais bon c’est comme cela que ça fonctionne ;-)

    • Fabien dit :

      Bonjour Virginie,

      Pour compenser l’afflux de lumière (et éviter de surexposer vos photos), vous avez plusieurs options possibles :

      – Fermer le diaphragme, c’est-à-dire utiliser un f/stop plus grand : f/16, f/22 ou f/32 par exemple. Attention à ne pas trop fermer : avec une petite ouverture, vous vous exposez au phénomène de diffraction, avec pour conséquence une perte de netteté sur vos photos.

      – Utiliser un filtre gris neutre (filtre ND) qui va bloquer une partie de la lumière qui rentre dans l’appareil photo.

      – Privilégier le lever ou le coucher du soleil lorsque le luminosité est moins importante.

  28. KLEITZ dit :

    Merci bien pour vos réponses.
    Oui, j’avais déjà beaucoup fermé mais ça ne suffisait pas, c’est vrai c’était en pleine journée.
    Je vais voir ça pour le filtre.
    Merci!

    • seb/80 dit :

      et test pdt les heures dites dorée ,avant et pdt lever du jour et coucher du soleil , tu verras ce ne sont plus les mêmes photos

  29. Phileas Mauserfloyd dit :

    Bonjour, à tous. Ce matin j’ai reçu une mission à remplir. Un membre de ma famille me demande d’être le photographe (désigné d’office ») pour le baptême du petit dernier. Vu que je ne photographie que des paysages, je voudrais que vous me guidiez un peu. Ce qu’il faut faire mais surtout ne pas faire. Comment régler le flash, les ouvertures, les vitesses. Merci, de me répondre, avant dimanche. Bonne journée à tous. P.M.

    • Fabien dit :

      Bonjour Philéas,

      Le sujet n’est pas forcément en rapport avec le thème de l’article mais, dans un grand élan de générosité, je vais quand même te répondre ;-)

      Et pour le coup, ce n’est pas évident de répondre en quelques lignes tellement il y aurait de choses à écrire ! Je vais me concentrer sur la partie portrait car c’est ce que tu vas surement faire le plus.

      Je te conseille de travailler avec le mode priorité ouverture (A ou Av) et d’utiliser une grande ouverture pour avoir de jolis flous d’arrière-plan. Au besoin je te propose de relire mon article sur le sujet, car il n’y a pas que l’ouverture qui influence la profondeur de champ !

      Si tu photographies un groupe, ferme un peu plus le diaphragme car tout le monde ne sera pas forcément sur le même plan. Avec une très grande ouverture tu risques d’avoir des personnes nettes et des personnes floues.

      Pour la vitesse, tu feras attention à conserver une vitesse suffisamment rapide pour éviter le flou de bougé. Un bon repère est de travailler avec une vitesse au moins aussi rapide que 1/focale. Par exemple, si tu travailles au 50 mm, tu devras avoir une vitesse d’au moins 1/50 s.

      Comme tu seras en priorité ouverture, c’est le réglage de la sensibilité ISO qui te permettra d’avoir une vitesse suffisamment rapide. Si la luminosité est faible, n’hésites pas à augmenter la valeur ISO.

      Concernant le flash, la chose à ne pas faire est d’utiliser le flash intégré de ton reflex car l’éclairage ne mettra vraiment pas en valeur ton sujet. Au pire je sais qu’il existe des diffuseurs à fixer sur le flash intégré et qui permettent de limier la casse…

      L’idéal serait d’avoir un flash cobra avec une tête orientable et d’éclairer ton sujet avec une lumière indirecte qui sera forcément plus douce.

      Enfin, si tu photographies des personnes en extérieur et qu’il y a du soleil, essaye de trouver un endroit à l’ombre. En plein soleil tu auras la présence d’ombres disgracieuses sur le visage de tes sujets.

      Voilà, ce ne sont que des conseils généraux mais j’espère qu’ils te seront utiles. Il ne me reste plus qu’à te souhaiter de faire de bonnes photos dimanche !

  30. seb/80 dit :

    reglage ttl pour ton flash en église et vue que les plafond sont haut tu ne sera faire réfracter la lumière donc utiliser un diffuseur , ou sans flash avec focale lumineuse 1.8 .
    Faire des photos pour un événement familial a ses contrainte , tu ne profites pas de la journée et le résultat doit etre a la hauteur , alors d’ici dimanche ….

    et est ce le bon sujet (pause longue) pour ton sujet

    • Phileas Mauserfloyd dit :

      seb/80, Bonjour, je réponds à ta question en disant que oui, car je ne vais pas me cantonner à faire des photos de toute la troupe et du petit. Je compte bien, si l’église est belle, photographier la coupole, le chœur, mais surtout les orgues. Donc, c’est le trépied, la télécommande et en avant ! Car souvent les plus belles choses se trouvent dans des encoignures très sombres.

      • Fabien dit :

        Si tu es le photographe « officiel » du baptême je te conseille quand même de te concentrer sur la cérémonie et sur les personnes.

        A mon avis il y a déjà beaucoup à faire à ce niveau là, surtout pour quelqu’un qui n’a pas encore trop d’expérience dans ce domaine.

        Si je te dis ça c’est pour éviter que ça finisse en querelle familiale ;-)

  31. Bonjour à tous.
    Personnellement, je pratique la pose longue aussi bien de jour (avec des filtres ND) que de nuit (au clair de Lune).
    Voyez mon Ipernity pour voir mes photos.

  32. De Cock dit :

    Bonjour,

    C’est la première fois que je viens sur ce site, et tout d’abord félicitation pour ce site, très intéressant. Voici ma question, j’ai voulu faire,hier une photo en pose longue, des étoiles, mais catastrophe. J’ai utilisé plusieurs objectifs dont un 50mm f1/8 de Nikon, mais aucun résultat, faut-il du matériel spécifique, en lisant certains forums non. Pour obtenir un ciel bleu comme sur la photo, je suppose que là il faut utiliser un filtre, pourtant quand on regarde les propriétés de la photo, il est indiqué pas de filtre. Pouvez-vous m’aider. D’avance merci

    Christian

    • Fabien dit :

      Bonjour et bienvenue !

      Au niveau objectif, vous pouvez utiliser un grand angle, un 50 mm ou un téléobjectif. En fait tout dépend du champ que vous souhaitez couvrir…

      Ce n’est à mon avis pas l’objectif qui vous a fait rater vos photos mais très probablement un manque de stabilité ou un temps de pose trop court.

      Pour réussir une pose longue, le plus important est de bien stabiliser votre appareil photo, avec un trépied ou en le posant sur une surface stable.

      Pour les temps de pose supérieurs à 30 s, une télécommande est également nécessaire car vous ne pourrez pas programmer votre appareil photo au delà de 30 s.

      Le filtre ND est utile de jour car il y a trop de lumière pour pouvoir utiliser un long temps de pose. De nuit, vous pouvez vous en passer.

      La photo d’illustration a été réalisée avec un temps de pose très long (22 minutes !), c’est pour cela que le ciel est bleu.

  33. De Cock dit :

    Bonjour,

    Merci pour votre réponse. Au niveau stabilisation, j’avais un trépied, comme temps de pose, j’avais réglé sur BULB, et j’ai attendu +/- 15 min, à l’intérieur, car il faisait froid…….., maintenant, peut-être qu’il ne faisait pas assez noir, car j’étais sur la terrasse, avec quand même un peu de lumière de l’éclairage public, et comme mise au point je m’étais mis sur l’infini?

    • Fabien dit :

      Sans voir vos images, il est difficile de comprendre ce qui n’a pas marché.

      Pouvez-vous poster quelques photos en ligne (Flickr, 500px, Facebook ou site perso si vous en avez un) et communiquer le lien ?

  34. judith dit :

    Bonjour Fabien, merci pour cet article qui donne envie de sortir… Pour une cascade, disons en fin de journée, est ce que la correction d’exposition mise au max en sous exposant peut remplacer un filtre? D’autre part pour faire des photos de l’eau, dans la rivière, est ce que l’extrémité de mon 24-105 (sur FF) suffit comme grand angle?

    • Fabien dit :

      Bonjour Judith,

      La sous-exposition n’est pas la solution idéale. En sous exposant au maximum, tes photos vont être beaucoup trop sombres. Le rendu ne sera pas bon et ce sera difficilement rattrapable en post-traitement.

      Si tu photographies en fin de journée, tu n’as pas forcément besoin d’un filtre. Il suffit d’attendre que la luminosité baisse pour disposer d’un temps de pose plus long.

      Comme ton 24-105 est monté sur un reflex FF (Full Frame), tu as déjà un grand-angle très correct pour photographier une rivière. Au pire, s’il y a un élément qui ne rentre pas dans le cadre, tu peux toujours reculer de quelques mètres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

NOUVEAU : Découvrez mes COURS PHOTO en ligne ! Cliquez ici pour en savoir plus
Hello. Add your message here.